Réussir son stationnement en épi

Tout comme le stationnement en bataille, le stationnement en épi devra être parfaitement maîtrisé par les candidats qui passent l’épreuve pratique du permis B. Même si elle est beaucoup moins difficile à réaliser que le créneau, cette manœuvre nécessite de respecter un angle de braquage dont le degré varie en fonction des aménagements. D’ailleurs, pour réussir ce stationnement, les différentes étapes à réaliser pour stationner son véhicule en épi ne seront pas exactement les mêmes en marche avant et en marche arrière. Heureusement, ces techniques peuvent être facilement acquises à condition de s’entraîner régulièrement.

Automobiles stationnees en epi

Qu’est-ce qu’un stationnement en épi

En France, on parle de stationnement en épi pour faire référence à une organisation du stationnement par laquelle l’axe des places de parking n’est ni parallèles ni perpendiculaires à la chaussée. Alors qu’il s’agit sans doute de l’un des modes de stationnement les plus anciens, puisqu’il était déjà implanté en 1930 à Philadelphie, il n’existe pas de norme internationale ou européenne qui définit ses dimensions minimales. Ainsi, chaque pays applique sa réglementation et c’est aux conducteurs de s’y adapter au mieux. C’est pour cette raison qu’actuellement, 3 angles de stationnement en épi coexistent sur le réseau routier français : à 45 °, à 60 ° et 75 °.

voiture auto-école
Permis de conduire
35% moins cher !

Comment réussir un stationnement en épi ?

Il n’y a pas de recette miracle, tous les candidats au permis B qui réussissent du premier coup un stationnement en épi ont systématiquement passé de longues heures à s’entraîner. Dans un premier temps, cela permet d’apprendre à maîtriser graduellement chacune des étapes, puis à analyser très finement l’importance des différents angles de braquage. Alors, pas de panique, si les premières tentatives se font un peu dans la douleur, la persévérance finit toujours par payer !

🚦 Consultez la définition complète du stationnement en épi 🚦

Stationner en épi avant droit ou gauche

Voici les étapes à respecter pour réussir un stationnement en épi avant droit ou gauche  :

  • une fois qu’un emplacement libre est repéré, le conducteur devra faire en sorte de s’écarter suffisamment des véhicules déjà stationnés
  • ensuite, il pourra débuter sa manœuvre en avançant à allure réduite en braquant progressivement
  • le volant doit être maintenu de manière à ce que l’angle observé permette d’aligner parallèlement les véhicules
  • bien que cela ne soit pas toujours nécessaire, il est possible de reculer un peu pour corriger la trajectoire du véhicule

Ensemble d'automobiles stationnees en epi

Stationner en épi arrière droit ou gauche

Voici les étapes à respecter pour réussir un stationnement en épi arrière droit ou gauche :

  • le conducteur doit positionner son véhicule le long des autres véhicules garés en prévoyant une certaine marge
  • ensuite, il devra reculer en ligne droite jusqu’à ce qu’il atteigne le premier feu de la voiture garée avec l’arrière de son véhicule
  • dès lors, il faudra braquer progressivement tout en reculant jusqu’au fond de l’emplacement en faisant en sorte d’être bien parallèle aux autres voitures,
  • avant d’atteindre le fond de l’emplacement, il faudra utiliser le volant pour remettre les roues bien droites
voiture auto-école
Permis de conduire
35% moins cher !

Avant de débuter une manœuvre, il est de la responsabilité d’un conducteur d’avertir les autres usagers en actionnant son clignotant. De plus, tout au long de celle-ci de nombreux contrôles visuels à l’aide des rétroviseurs devront être réalisés. Cette nécessité a un double objectif : éviter d’entrer en collision avec un obstacle ou un véhicule stationné, mais également réduire le risque de renverser un usager vulnérable. Chaque année, de nombreux piétons et cyclistes sont victimes d’accidents de la route liés à un manque d’attention et de contrôle de la part des conducteurs de véhicules terrestres motorisés.

Nos villes couvertes par la conduite :