Réussir son stationnement

Pour la plupart des candidats au permis de conduire, les manœuvres de stationnement riment avec de longues heures d’entraînement, et parfois pour un résultat loin d’être satisfaisant. Pourtant, la bonne maîtrise de ces manoeuvres est devenu une étape obligatoire, non seulement au regard du REMC, mais également pour décrocher le permis de conduire tant convoité. Qu’il s’agisse d’un créneau, d’un stationnement en épi ou en bataille, le candidat à l'examen devra faire preuve d’une parfaite connaissance des règles de sécurité ainsi que d’une excellente maîtrise de son véhicule.

Découvrez toutes les astuces pour réussir votre stationnement avec Ornikar : auto-école en ligne.

Manoeuvres de stationnement

Quelles sont les manœuvres de stationnement à connaître pour obtenir le permis B ?

Lors de l’examen pratique du permis de conduire, 3 types de manœuvres de stationnement sont susceptibles d’être demandés par l’inspecteur : le créneau, le stationnement en épi avant ou arrière et le stationnement en bataille. Dans tous les cas, il est vivement conseillé de souffler un bon coup avant de réaliser la manœuvre, puis de maintenir un niveau de concentré élevé jusqu’à ce que le véhicule soit correctement garé dans l’emplacement indiqué. Ainsi, l’inspecteur pourra évaluer le niveau d’un candidat d’après un barème allant de 0 à 3 points en fonction de la qualité de la manœuvre. Si d'après son expertise, celle-ci est mal effectuée et a mis en danger les occupants du véhicule ou les autres usagers, la note sera éliminatoire et le candidat n’aura pas d’autres choix que de retenter sa chance lors d’une prochaine présentation à l’examen pratique.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Le créneau

La manœuvre de stationnement dite “en créneau” consiste à faire entrer un véhicule dans une place qui se trouve en parallèle de la chaussée. La principale difficulté réside dans le fait que l’emplacement disponible est délimité par deux véhicules déjà garés. Non seulement la maîtrise de l’angle de braquage sera très importante, mais il faudra également bien gérer l’embrayage et réaliser une alternance de marche avant/marche arrière sans heurter l’un des véhicules déjà stationnés.

🚦 Consultez la définition complète du créneau 🚦

  1. L'usager doit repérer la place et indiquer aux autres usagers de la route qu’il souhaite se garer en actionnant son clignotant. Cette précaution permet aux autres usagers de la route de prendre leurs dispositions pour doubler le conducteur si la place est suffisante, ou de patienter un peu.
  2. L'automobiliste doit ensuite se placer en parallèle du véhicule se trouvant devant l’emplacement libre.
  3. Il doit s’assurer qu’il ne gêne aucun véhicule pouvant le précéder car il n’est pas prioritaire. Le créneau doit donc être réalisé dans des conditions optimum.
  4. L’usager doit reculer en ligne droite jusqu’à ce que l’extrémité arrière du véhicule qu’il longe se retrouve au milieu de sa vitre arrière.
  5. Il peut alors commencer à braquer franchement son volant en direction de l’emplacement, tout en continuant de reculer doucement.
  6. Le conducteur doit ensuite contre-braquer au bon moment pour être correctement positionné. Plusieurs repères peuvent l’aider : le contre-braquage intervient lorsque le trottoir, du côté où il manœuvre, occupe environ 1/3 de sa lunette arrière. Ce moment intervient également lorsqu'il ne peut plus voir le véhicule garé derrière l’emplacement situé dans sa vitre arrière, ou lorsque l'usager forme un angle de 45 degré avec la chaussée.
  7. Une fois son véhicule correctement aligné, l'usager peut effectuer les quelques ajustements nécessaires, comme remettre ses roues droites, rabattre ses rétroviseurs,… et enfin mettre son frein à main ainsi que sa boîte de vitesses au point mort.

Différents espaces de stationnement

Le stationnement en épi

Qu’il soit réalisé en avant ou en arrière, la principale difficulté pour réussir un stationnement en épi réside dans le respect de l’angle de 45, 60 ou 75 degrés qui délimite l’emplacement. Cependant, il s’agit sans doute de la manœuvre de stationnement la plus simple à réaliser. De fait, la marge de tolérance appliquée par les inspecteurs est quasi inexistante et le véhicule devra être parfaitement parallèle aux deux lignes tracées au sol.

🚦 Consultez la définition complète du stationnement en épi 🚦

Les étapes pour se garer en épi

En marche arrière :

  1. Le conducteur doit signaler son intention de stationner en actionnant son clignotant.
  2. Il doit se placer le long des autres véhicules garés en prévoyant une certaine marge.
  3. Il doit ensuite reculer en ligne droite jusqu'à ce que l'arrière de sa voiture arrive au niveau du premier feu de la voiture garée.
  4. Le conducteur va alors reculer et braquer son volant.
  5. Lorsque qu’il est bien parallèle aux autres voitures, il peut mettre les roues droites et reculer sur sa place de stationnement.
  6. Une fois correctement positionné, l’usager ne doit pas oublier d’enclencher le frein à main et de laisser la boite de vitesse au point mort.

En marche avant :

  1. Le conducteur doit signaler son intention de stationner en actionnant son clignotant.
  2. Il peut ensuite tourner sans être trop proche des autres voitures, comme s’il s’engageait dans une intersection.
  3. L’usager doit veiller à être bien positionné, centré et ne pas gêner l’accès aux véhicules voisins.

Le stationnement en bataille

Contrairement au stationnement en épi, le stationnement en bataille s’effectue sur un emplacement de parking qui est implanté à 90 degrés de la chaussée. Pour réussir son stationnement, le candidat devra veiller à bien positionner son véhicule, mais surtout éviter d’entraver la circulation des autres usagers. En effet, tout au long de sa manœuvre, il ne sera pas prioritaire et il devra donc cesser le mouvement de son véhicule afin de céder le passage dès qu’un usager se présente à sa hauteur.

🚦 Consultez la définition complète du stationnement en bataille 🚦

Les étapes pour se garer en bataille

Les étapes sont identiques à celles du stationnement en épi, le conducteur doit simplement se garer selon un axe à 90° et non à 45, 60 ou 75° comme lors d’un stationnement en épi.

voiture auto-école
Permis de conduire
30% moins cher !

En s’entraînant quotidiennement avant le jour de l’examen du permis de conduire, il est possible d’apprendre rapidement à maîtriser l’ensemble des manœuvres de stationnement permettant d’obtenir le permis de conduire. Pour les candidats les plus à l’aise, qui souhaitent marquer des points auprès de l’inspecteur du permis de conduire, il est vivement conseillé de réaliser une marche arrière durant l’épreuve de stationnement afin de pouvoir s’insérer facilement dans la circulation. Dans ce cas, il faudra être particulièrement attentif aux mouvements des autres usagers pour ne pas les gêner, mais également penser à faire bon usage des clignotants.

Nos villes couvertes par la conduite :