Tout savoir sur le stationnement

Pour obtenir leur permis de conduire, les candidats doivent faire la différence entre le stationnement et l'arrêt, et comprendre dans quels cas est-ce ils sont autorisés à stationner dans les agglomérations ou en dehors de celles-ci. Et découvrez les avis de nos candidats à la conduite, pour découvrir les offres liées à la conduite proposées par Ornikar.

Les différentes manoeuvres de stationnement

Les différences entre l'arrêt et le stationnement

Arrêt

Un arrêt est une immobilisation momentanée du véhicule sur la chaussée. Pour que le véhicule soit considéré comme arrêté, son conducteur doit se trouver à l’intérieur ou à proximité. L'arrêt peut avoir pour raison : soit la montée ou la descente de passagers, soit le chargement ou le déchargement du véhicule, ou bien encore une autre raison, mais toujours pour une courte durée.

Conducteur arrêté le temps de charger sa voiture

Stationnement

Le stationnement est généralement plus long que l'arrêt. Le moteur du véhicule est éteint et le conducteur ne reste pas toujours à proximité.

Un véhicule à l'arrêt ou en stationnement ne doit ni gêner la circulation, ni représenter un obstacle dangereux.

Il est interdit de s'arrêter en voiture ou de stationner sur le trottoir sauf si un marquage au sol l'autorise expressément.

Voiturette sans permis garée derrière un arbre

Règles de stationnement

Le stationnement, qu'il ait lieu dans une agglomération ou en dehors d'une agglomération, obéit à un certain nombre de règles précises.

En agglomération

Chaussée à double sens

  • l'arrêt ou le stationnement se fait à droite, dans le sens de la marche, le long du trottoir
  • l'arrêt ou le stationnement est interdit à gauche
  • l'arrêt ou le stationnement est autorisé dans les parking ou sur les places délimitées

des voitures garées sur des places de stationnement payant

Chaussée à sens unique

  • l'arrêt ou le stationnement peut se faire à droite et à gauche, le long du trottoir et dans les parkings ou sur les places délimitées

photographie d'une route à sens unique

De nuit ou par mauvaise visibilité

  • il n’est pas nécessaire d’allumer ses feux lorsque la chaussée est éclairée
  • il est cependant nécessaire d’allumer ses feux de position avant et arrière lorsque la chaussée n'est pas éclairée

Hors agglomération

Chaussée à double sens

  • l'arrêt ou le stationnement se fait sur l'accotement. Il est autorisé à gauche si l'accotement droit est non praticable ou s’il n’est pas assez large

De nuit ou par mauvaise visibilité

  • que la chaussée soit éclairée ou non, l’usager doit allumer ses feux de position avant et arrière

Les cas d’interdiction

Arrêt et Stationnement Interdits

Panneaux basiques de stationnement et d'arrêt interdit.

L'arrêt et le stationnement est interdit à partir du panneau du code de la route (1), du côté du panneau et jusqu'à la prochaine intersection.

Permis de conduire
35% moins cher !

Lorsqu'une ligne jaune continue est dessinée sur le bord de la chaussée, l'arrêt et le stationnement est interdit sur toute la longueur de cette ligne jaune continue.

Stationnement interdit mais arrêt autorisé

L'arrêt est autorisé mais le stationnement est interdit à partir du panneau (2), du côté du panneau et jusqu'à la prochaine intersection. Lorsqu'une ligne jaune discontinue est dessinée sur le bord de la chaussée, le stationnement est interdit mais l'arrêt est autorisé tout le long de cette ligne.

Interdiction semi-mensuelle de stationner

Le stationnement est interdit du côté indiqué par le panneau (3/4) uniquement pendant la période du mois inscrite sur l'élément de signalisation.

Stationnement gênant mais arrêt toléré

Dans les cas suivants, l’usager est autorisé à s’arrêter mais pas à stationner :

  • devant les entrées d'immeubles
  • en double file d'un créneau
  • devant les bornes de recharge des véhicules électriques
  • sur un emplacement réservé aux véhicules de livraison

Stationnement abusif

Les usagers ne sont pas autorisés à rester plus de sept jours consécutifs à la même place. Une réglementation locale peut imposer une durée inférieure. Par exemple, cette durée est de 24 heures à Paris.

Les panonceaux servent à préciser la portée de l'interdiction à partir du panneau.

Arrêt et stationnement dangereux

L’arrêt est, comme le stationnement, considéré dangereux si la visibilité est insuffisante pour l’une des raisons suivantes :

  • il a lieu au niveau d’une intersection
  • il a lieu au niveau d’un virage
  • il a lieu au sommet de côte
  • il a lieu au niveau d’un passage à niveau

🚦 Consultez la définition complète de l’arrêt et du stationnement dangereux 🚦

Arrêt et stationnement gênants

Dans les cas suivants, les usagers ne sont pas autorisés à s’arrêter ou à stationner :

  • sur les trottoirs
  • sur les passages piétons
  • sur les voies réservées aux cycles, bus, taxi ou véhicules lents
  • en double file
  • sur les ponts ou dans les tunnels
  • à proximité d'une ligne continue
  • sur les bandes d'arrêt d'urgence
  • si le véhicule masque la signalisation ou les feux
  • sur un emplacement GIG ou GIC
  • à côté d'une bouche à incendie
  • sur un emplacement d'arrêt d'urgence

Précautions à prendre

Lorsqu’un usagers est arrêté ou qu’il est stationné, une fois son véhicule immobilisé, il doit :

  • enclencher le frein à main
  • tourner les roues avant vers le trottoir s’il est garé dans une pente
  • enclencher une vitesse s’il est garé dans une pente

Il peut également utiliser des dispositifs antivol (volant bloqué, alarme,...) pour éviter tout risque de vol. Il est également nécessaire de fermer correctement le véhicule et d’enlever les papiers et objets de valeur de l’habitacle.

Enfin, pour sortir du véhicule, l’usager doit ouvrir la porte avec précaution et faire descendre les passagers du côté du trottoir, pour ne pas gêner la circulation.

Code de la route
10× moins cher !