Tout savoir sur les motos et le masque de visibilité

Lorsqu’un automobiliste circule sur une voie, il doit recueillir des informations sur la circulation grâce à sa vision pour pouvoir prendre les décisions qui lui semblent être les plus pertinentes à un instant donné. Cependant, certains effets d’optiques, comme le phénomène du masque de visibilité, peuvent altérer le jugement de l’automobiliste et représenter un danger pour certains usagers, comme les possesseurs du permis moto par exemple.

Les motos et l'angle mort dans le rétroviseur

Qu’est-ce que le phénomène de “masque de visibilité” ?

Les “masques de visibilité” regroupent l’ensemble des phénomènes visuels ayant tendance à masquer partiellement la vision des usagers, et ainsi de les empêcher de voir correctement la route ou les autres usagers qui y circulent. Ce phénomène touche particulièrement les deux roues, car ceux-ci étant moins hauts et larges que des automobiles, ils peuvent être masqués plus facilement par l’environnement ou par d’autres usagers que des véhicules plus gros, comme des automobiles ou des camions par exemple.

C'est pour cela, que tous les usagers à deux-roues motorisés doivent circuler avec les feux de croisement allumés. Cela permet aux autres usagers de mieux les détecter.

Les masques de visibilité des deux-roues de jour

De jour, les deux-roues peuvent être sujets à différents masques de la visibilité. Par exemple, lorsqu’un deux-roues se rapproche d’une automobile, il arrive fréquemment qu’il se retrouve dans l’angle mort du véhicule. Il doit alors s’assurer que l’automobiliste a bien pris connaissance de sa présence suite à un regard dans son rétroviseur latéral. De jour, les deux-roues peuvent également se fondre dans le décor, notamment si les usagers conduisent le long d’une route bordée de bouleaux ou traversant des bois. Les motocyclettes et leurs motards se confondent alors avec les arbres, ce qui peut les rendre très difficiles à discerner si la moto ou son pilote ne comporte pas de couleurs fluorescentes ou très tranchantes par rapport au paysage.

Enfin, les motards circulant en bande peuvent avoir l’habitude de circuler en groupe, et se suivent généralement l’un derrière l’autre afin de ne pas gêner les autres usagers. l’inconvénient est qu’un motard peut assez facilement en cacher un autre, surtout vu depuis le rétroviseur d’un automobiliste. Ainsi, même s’il anticipe la présence d’un conducteur de motocyclette, l’automobiliste peut ne pas voir la seconde et entamer une manœuvre qui pourrait s’avérer dangereuse pour le second motard.

Phares de moto

Les masques de visibilité des deux-roues de nuit

Si des masques de visibilité de jour sont connus, il en existe d’autres pouvant se retrouver de nuit. C’est notamment le cas lorsqu’un motard circule, de nuit, devant un usager avec les feux allumés. Dans ce genre de cas, il arrive que la lumière générée par le feu de croisement allumé de la moto se fonde dans les phares du véhicule, souvent une automobile, qui circule derrière lui, ce qui induit en erreur l’usager circulant en face, qui peut croire qu’il n’y a qu’une automobile roulant en face de lui.