Motos et “effet carte de crédit”

Lorsqu’un motard circule sur les routes du réseau routier français, il est soumis à tout un ensemble de contraintes physiques et psychologiques, qui peuvent affecter sa capacité à conduire. C’est notamment le cas de certains effets, que tous les candidats au permis moto doivent connaître pour s’en protéger, comme l’effet carte de crédit.

AU SOMMAIRE :

Groupe de motos empruntant des virages en epingles

Qu’est-ce que l’effet “carte de crédit” ?

L’effet “carte de crédit” est l’effet équivalant à l’effet “carte postale” des automobiles appliqué aux deux-roues motorisés. Cet effet correspond à la taille de la surface de freinage des pneus des motos, qui est à peu près égale à la surface d’une carte de crédit, alors que la surface de freinage des pneus d’une automobile représente la taille d’une carte postale, ce qui est presque 10 fois plus grand.

De plus, le nombre de points d’appui joue énormément sur la capacité d’un véhicule à adhérer à la route. Avec ses quatre roues, une automobile possède donc bien plus d’adhérence à la route qu’une moto, qui ne possède que deux points d’appui.

🚦 Consultez la définition complète de l’adhérence 🚦

L’importance de l’adhérence à moto

L’adhérence est l’un des aspects essentiels de la conduite des deux-roues motorisés, et notamment des motos. En effet, c’est grâce à cette donnée que les motos, grâce à l’élan généré par la vitesse, peuvent bénéficier d’une bonne stabilité sur les routes. L’adhérence permet donc au motard de suivre des virages ou de corriger sa trajectoire, mais lui apporte également une certaine dose d’angoisse, car il est très difficile d’analyser pendant un trajet quel comportement adopter pour s’assurer qu’une moto ne risquera pas de “décrocher” de la route suite à un comportement de conduite parfois légèrement inadapté.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Les éléments influençant l’adhérence des motos

L’adhérence des pneus peut se calculer grâce à deux facteurs essentiels :

  • sa composition chimique, selon s’il s’agit d’une “gomme dure” ou d’une “gomme tendre”
  • la température due au frottement entre le pneu et le revêtement de route

Ces différents facteurs peuvent grandement influencer la capacité d’adhérence d’une moto. En effet, les gommes tendres ont généralement une meilleure adhérence mais ont également besoin d’une température plus importante pour fonctionner de manière optimale.

Motard vérifiant la pression de ses pneumatiques

L’impact des modifications de la chaussée sur les deux-roues

La capacité d’adhérence à la route d’une moto peut être fortement altérée par l’état d’une route. Certains éléments comme la présence de feuilles mortes et de résidus de carburant peuvent réduire drastiquement la capacité d’adhérence d’une moto. De plus, l’état de la chaussée en elle-même peut représenter un danger pour les motards. En effet, nids de poule, gravillons et autres marquages au sol abîmés peuvent également avoir un impact très négatif sur l’adhérence des deux-roues.

L’impact de la météo sur les deux-roues

La météo joue aussi un rôle essentiel dans le risque de perte d’adhérence des motos. Pluie, neige, grêle et verglas sont autant de facteurs risquant de provoquer des pertes d’adhérence, déjà accrues par la faible largeur de la zone de freinage de ces véhicules.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

L’impact de l’état du véhicule sur son adhérence

Il est essentiel pour chaque motard de vérifier régulièrement l’état de son véhicule, et notamment de ses pneus, pour s’assurer qu’il peut conduire dans des conditions optimales lors de chacune de ses sorties, car des pneus abîmés ou sous-gonflés, par exemple, peuvent être à l’origine de graves pertes d’adhérence.

Nos villes couvertes par la conduite :