Spécificités de la conduite à moto

Il n’est pas nécessaire de préparer le permis A pour comprendre les spécificités de la conduite à moto. En effet, il suffit d’observer au quotidien ceux qui ont opté pour ce mode de transport pour comprendre qu’il existe des règles de conduite spécifiques aux motos. Même si elle est régulièrement réalisée, la circulation interfile est une pratique, qui est autorisée uniquement dans quelques départements test. De plus, une expérimentation qui a lieu en 2016 a permis de démontrer qu’une moto parcourt, à vitesse égale, une distance de freinage plus importante qu’une voiture. Enfin, lors d’un trajet pratiqué à pleine vitesse, l’effet tunnel réduit considérablement la vision périphérique des conducteurs de moto ce qui impacte leur capacité d’anticipation.

Motard circulant sur une route de campagne

Les règles de conduite spécifiques aux motos

La première règle de conduite spécifique aux motos, qui est enseignée lors de la formation pratique des candidats au permis A1, réside dans l’importance d’anticiper les réactions des autres usagers. Faire en sorte de regarder le plus loin possible pour éviter d’entrer en collision avec un autre usager ou un obstacle permet également de réduire les risques d’accident de la route sur les portions de route particulièrement dangereuses. En effet, en l’absence d’un habitacle pour les protéger, les motards sont particulièrement exposés aux blessures graves, voire même mortelles. Aussi, la moindre erreur de conduite, lorsqu’ils circulent entre les files d’automobiles, en cas de freinage brusque de la part d’un autre usager ou à une vitesse très élevée peut être lourde en conséquence.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

La circulation interfile

Dans certaines grandes agglomérations, il est fréquent de voir des deux-roues se faufiler entre les files de voitures pour gagner du temps durant un ralentissement ou aux abords d’un feu rouge. Bien que tolérée, la circulation interfile n’est pas une pratique légale au regard du Code de la route. Pour déterminer si celle-ci doit être réglementée ou tout simplement interdite du fait de sa dangerosité, une expérimentation est actuellement réalisée dans plusieurs départements. En fonction des résultats, la circulation interfile pourrait être autorisée sur l’ensemble du territoire dès 2020.

File de deux-roues motorises circulant sur une route

La distance de freinage des deux-roues

La plupart des conducteurs circulant sur le réseau routier français au quotidien ont tendance à penser que c’est à l’aide du gabarit du véhicule que l’on détermine proportionnellement sa distance de freinage. Si cela est vrai pour les automobiles et les camions, ce n’est pas le cas pour les deux-roues. D’ailleurs, une expérimentation, qui a été menée sur un circuit de course, a permis de démontrer qu’en cas de freinage d’urgence, la distance de freinage d’une moto est supérieure de 3 mètres par rapport à celle d’une voiture lorsqu’elle circule à 50 km/h et 7,5 mètres si sa vitesse est de 90 km/h.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

L’effet de la vitesse sur les capacités de conduite des motards

L’effet tunnel est un phénomène psychologique qui impact la vision périphérique des motards, à plus ou moins grande échelle en fonction de l’allure à laquelle ils circulent. Celui-ci est étroitement lié au fonctionnement du cerveau humain, qui préfère réduire l’angle de vision d’un conducteur plutôt que de le surcharger avec différents flux d’information. Ainsi, plus la vitesse augmente et plus le champ de vision périphérique se réduit au strict nécessaire, et cela a pour conséquence d’augmenter le risque de collision avec un autre usager ou un obstacle. Généralement, cette notion est abordée dès les premières heures d’apprentissage de la conduite d’un deux-roues, puis elle est régulièrement rappelée aux candidats afin de les sensibiliser durablement.

Sensation de vitesse a moto sur autoroute

Au-delà des spécificités de la conduite à moto, plusieurs pièges guettent les conducteurs de deux-roues durant chacun de leurs trajets. Parmi eux, on retrouve les revêtements de sol de mauvaise qualité ou les routes mal entretenues entre deux saisons qui augmentent le risque de glissage. Les motards devront donc éviter de rouler trop près de l’accotement pour esquiver tout risque de crevaison. De plus, maintenir une bonne trajectoire dans les virages réduira le risque de collision avec un autre usager circulant en sens inverse. Enfin, environ 62 % des accidents entre une auto et une moto interviennent à une intersection, alors chaque motard devra maintenir un haut niveau de vigilance.

Nos villes couvertes par la conduite :