Lorsqu’un usager de la route, et notamment un motard, circule sur le réseau routier national, son corps est soumis à tout un ensemble de contraintes qui peuvent impacter ses capacités motrices, physiques ou psychologiques. C’est notamment le cas de l’effet tunnel, qui est une contrepartie de la conduite que devraient connaître tous les candidats souhaitant décrocher l’épreuve pratique du permis moto.

AU SOMMAIRE :

Moto circulant a grande vitesse sur voie rapide

Qu’est-ce que l’effet tunnel ?

L’effet tunnel est un phénomène psychologique reconnaissable qui peut réduire drastiquement la vision périphérique de l’usager lorsque celui-ci roule à une vitesse très élevée. Ainsi, si tous les usagers de la route peuvent être sujets à l’effet tunnel, les motards sont généralement les plus touchés par ce phénomène, de par la vitesse que peut atteindre leur véhicule sur les routes.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Pourquoi est-on sujet à l’effet tunnel ?

Lorsqu’un usager de la route circule sur la chaussée, c’est son cerveau qui doit récolter, analyser et décoder les différentes informations fournies par l’environnement de conduite ainsi que par les autres usagers de la route. Or, plus un usager va vite et plus il reçoit d’informations visuelles et auditives.

Pour lutter contre l'afflux trop important de données, le cerveau de l’usager fait alors le choix d’occulter certaines portions de sa vision, en commençant toujours par chaque côté de la vision périphérique. Plus un usager de la route, et notamment un motard, roule vite et plus son champ de vision se réduira.

Automobile circulant a grande vitesse

Comment l’effet tunnel impacte t-il la vision ?

Les effets visibles de l’effet tunnel sont croissants en fonction de la vitesse atteinte par l’usager de la route. En effet, si le champs visuel d’un usager à l’arrêt est de 180°, ce champs se réduit à 100° quand il atteint les 40 kilomètres/heure. À 70 km/h, le champs visuel n’est plus que de 75°. La taille du champs visuel continue encore de chuter avec l’augmentation de la vitesse. Il passe à 45° lorsque l’usager atteint 100 km/h, et n’est plus que de 30° lorsqu’un conducteur atteint la vitesse de 130 km/h.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Les risques liés à l’effet tunnel

En réduisant drastiquement la visibilité périphérique du conducteur, l’effet tunnel rend beaucoup plus délicate l'anticipation ou la bonne détection des différents événements arrivant sur les côtés de l’usager. Ainsi, plus un conducteur roule vite et plus il aura du mal à détecter un piéton voulant traverser, un autre véhicule voulant sortir d’une voie d’insertion, ou encore un système de sécurité implanté le long de la chaussée.

Ce phénomène impactant la totalité des usagers de la route, il est bien plus dangereux pour les motards que pour les autres conducteurs, ceux-ci ayant bien moins de protection que les autres usagers de la route.