Motard dans le rétroviseur d'un automobiliste

Les motards manifestent en faveur de la remise en place de l’interfile

Suite à la fin de l’expérimentation interfile le 31 janvier, les motards s’insurgent : cette pratique, ancrée dans la conduite de tous les deux-roues, est très difficilement supprimable des habitudes. Depuis 2016, la circulation interfile était autorisée, sous réserve du respect d’un certain nombre de règles. Le bilan de cette expérimentation n’a pas été très concluant et a révélé un certain nombre d’accidents probablement dû à la circulation interfile. Pour protester contre cette nouvelle réglementation, près de 15 000 motards ont manifesté le samedi 20 janvier dans plusieurs villes de France. Le ministère de l’intérieur a recensé près de 6 000 motards à Paris et 1 300 à Paris. 

La FFMC (Fédération Française des Motards en Colère) guide le mouvement et appelle à la manifestation afin de permettre la légalisation de la circulation interfile ainsi qu’à son encadrement. Une sensibilisation des autres usagers face aux deux-roues pourrait aider à fluidifier la circulation et à prévenir certains dangers, comme le fait d’oublier de regarder dans ses angles morts  et de risquer la collision avec une moto ou un scooter, qui ne sont parfois pas visibles dans les rétroviseurs.