Combien coûte l'assurance d'une automobile utilisée pour la conduite accompagnée ?

Tous les candidats au permis de conduire faisant le choix de suivre une partie de leur formation sous la forme de l’apprentissage anticipé de la conduite devront obligatoirement être couverts par une assurance auto. Si cette obligation aura un impact négatif sur l’assurance des accompagnateurs si le candidat commet de nombreuses imprudences, celle-ci s’avèrera cependant très bénéfique pour les jeunes usagers ne commettant aucune erreur durant leur formation à la conduite des voitures ou après l’obtention de leur permis de conduire.

AU SOMMAIRE :

Classeurs contenant papiers lies a des assurances auto

Une extension de garantie gratuite pour le candidat en conduite accompagnée

Pour être autorisés à former un jeune conducteur sous le modèle de l’apprentissage anticipé de la conduite, un accompagnateur doit impérativement avoir reçu de la part de sa compagnie d’assurance une extension de garantie permettant de couvrir le candidat en cas de collision au volant de sa voiture. Le jeune conducteur sera alors couvert par les mêmes garanties que celles souscrites par son superviseur. Si le contrat passé entre le superviseur et son assureur prévoit une couverture au tiers, alors le candidat sera également assuré au tiers lorsqu’il se trouvera aux commandes de ce véhicule.

La remise de cette extension de garantie n’entraîne pas de surprime, et n’augmente donc pas directement le montant de la prime d’assurance auto que doit payer l’assuré accompagnant un jeune usager durant son instruction. Cependant, des frais supplémentaires seront prélevés si l’apprenti conducteur provoque un accident de la route dans ce véhicule. Les accompagnateurs devront également demander une extension d'assurance auto dans le cadre de la conduite supervisée.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Une franchise nettement plus coûteuse en cas d'accident responsable

Si la compagnie d’assurance n’engagera pas de frais supplémentaires pour le superviseur tant que la conduite accompagnée se passera bien, il n’en sera pas de même si l’apprenti conducteur provoque une collision alors qu’il se trouve au volant de la voiture de son superviseur. 

Si un apprenti conducteur commet une infraction au Code de la route ou s’il provoque un sinistre, l’accompagnateur sera considéré comme responsable quant aux fautes commises par le jeune usager qu’il encadre. Ainsi, si l’apprenti conducteur devrait perdre un ou plusieurs points sur son permis de conduire suite à une infraction, c’est son accompagnateur qui sera alors sanctionné pour les fautes qui auront été commises aux commandes de sa voiture.

De même, en cas d’accident de la circulation, c’est sur le bonus-malus de l’accompagnateur que l’assureur reportera la baisse suite aux dommages générés par l'apprenti conducteur. Cette situation pourra lui coûter d’autant plus cher car certaines compagnies d’assurance n’hésitent pas à appliquer une surprime ou des prix plus importants pour les franchises des apprentis conducteurs suite à une collision. C’est à cause de ce type de sinistre et des risques qu’ils engendrent que l’assurance auto d’un superviseur peut atteindre un tarif plus élevé qu’en temps normal.

Certificat d'assurance d'un usager de la route

Une assurance auto à un prix plus bas pour le jeune conducteur en période probatoire

Si l’apprenti conducteur termine sa formation à la conduite accompagnée et décroche son examen du permis de conduire grâce à celle-ci, il pourra bénéficier d’une assurance auto jeune conducteur nettement moins coûteuse que pour les autres conducteurs devant suivre la période probatoire du permis de conduire. En présentant à sa compagnie d’assurance son nouveau permis de conduire ainsi que son attestation de fin de conduite accompagnée, le candidat pourra justifier de sa formation en conduite accompagnée auprès de sa compagnie d’assurance ainsi que de la réussite de sa réussite lors de cet apprentissage de la conduite d’une voiture. 

L’apprenti conducteur ne représentant théoriquement pas de risques pourra alors bénéficier de certaines réductions de tarif sur l’assurance de son véhicule que les assureurs n’appliquent généralement qu’aux jeunes conducteurs ayant suivi ce type d’instruction :

  • la surprime demandée d’ordinaire aux usagers novices, qui peut atteindre jusqu’à 100 %, est réduite de moitié (soit 50 % au maximum)
  • le montant de la surprime est réduit une nouvelle fois de moitié si le conducteur n’est responsable d’aucun accident matériel ou corporel durant une année complète
  • si le jeune conducteur n’a toujours pas commis de sinistre après une seconde année de conduite, celui-ci verra sa surprime être complètement supprimée
Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.