Position latérale de sécurité : faut-il l’appliquer aux victimes d’un accident de la route ?

La position latérale de sécurité, ou PLS, est un geste de premiers secours qui est systématiquement enseigné lors des formations de secourisme. Bien que cette pratique soit au cœur de nombreux débat, son efficacité n’est plus à démontrer dans la majeure partie des cas. Cependant, il existe des exceptions à sa mise en application, et les secouristes devront y être particulièrement attentifs. Lorsqu’une ou plusieurs victimes d’un accident de la route sont inconscientes, mais qu’elles respirent normalement, la position latérale de sécurité s’impose, car elle permet la libération des voies respiratoires en évitant que la victime ne s’étouffe avec sa langue, par exemple. Pourtant, avant de se lancer de la réalisation de cette manœuvre, les secouristes doivent sécuriser la zone dans laquelle l’accident de la route a eu lieu. Ce n’est qu’après avoir alerté les secours qu’il sera possible d’appliquer la position latérale de sécurité aux victimes d’un accident de la route.

La PLS : un geste de premiers secours à pratiquer presque sans modération

Le recours à la position latérale de sécurité n’est pas toujours indiqué car, dans certains cas, elle peut aggraver l’état des victimes. Depuis 2010, le Conseil européen de réanimation ne préconise plus un côté spécifique pour le retournement, sauf pour les femmes enceintes, qui doivent être retournées sur leur flanc gauche afin de ne pas obstruer certains vaisseaux sanguins.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Que faut-il faire lorsque l’on est témoin d’un accident de la route ?

Avant même de tenter de mettre une ou plusieurs victimes en position latérale de sécurité, il est essentiel de sécuriser la zone dans laquelle l’accident de la route a eu lieu. Tout d’abord, les témoins doivent revêtir leur gilet de haute visibilité. Ensuite, il faudra positionner des triangles de signalisation d’accident, sauf si cela est dangereux. Quoi qu’il en soit, il faudra faire en sorte d’arrêter la circulation afin de réduire les risques de sur-accident. Avant d’appeler les secours, un premier bilan visuel rapide doit être réalisé afin de transmettre aux secours les informations essentielles. Celles-ci sont particulièrement importantes puisqu’elles permettront de solliciter l’intervention de l’unité de secours la plus adaptée.

Mettre une victime en position latérale de sécurité en toute sécurité

Une fois que toutes les précautions de sécurité ont été prises, le secouriste doit, en premier lieu, allonger victime sur le côté. Sa bouche devra être dirigée vers le sol, si elle est ouverte. Pour éviter que la victime ne se blesse en déplaçant, il faudra dans un deuxième temps, fléchir la jambe qui se trouve au-dessus, en angle droit. Aussi, son genou pourra prendre appui sur le sol. Enfin, dans un troisième temps, le bras se trouvant au-dessus devra être replié de façon à ce que la main puisse être positionnée entre la joue et le sol.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Dès lors que l’ensemble des victimes sont en PLS, les secouristes doivent veiller sur les victimes jusqu’à l’arrivée des secours. Cela leur permet de vérifier qu’elle continue de respirer sans entrave. Si la victime ne respire plus, il faudra alors la placer le plus rapidement possible sur le dos afin de démarrer un massage cardiaque.

Nos villes couvertes par la conduite :