La zone de sécurité des routes

Aucun automobiliste, même parmi les usagers les plus expérimentés, n’est jamais totalement à l’abri d’une sortie de route. C’est pour éviter que les conséquences de ces incidents ne soient pas trop lourdes que les gestionnaires des voies font aménager le long des différents réseaux routiers des zones de sécurité, destinées à permettre aux possesseurs du permis de conduire de réduire les conséquences d’une éventuelle sortie de route.

AU SOMMAIRE :

Voie sinueuse avec nouveau marquage et panneaux

Qu’est-ce que la zone de sécurité d’une route ?

La zone de sécurité des routes correspond à l’aménagement routier encadrant certaines voies de circulation. Ces aménagements spécifiques sont composés de deux zones latérales installées juste à côté des voies de circulation, et dont les objectifs sont de permettre aux usagers de la route d’éviter une sortie de route lorsqu’il leur est encore possible de se rattraper, ou bien leur permettre de ne pas subir de dommages trop important si la sortie de route ne peut plus être évitée.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Composition de la zone de sécurité des routes

Pour favoriser la bonne récupération des situations de sortie de route par les automobilistes, la zone de sécurité comprend deux types d’aménagements : la zone de récupération et la zone de gravité limitée

Zone de récupération

La première partie de la zone de sécurité est nommée “zone de récupération”. Son objectif premier est de donner aux automobilistes l'occasion de rattraper une erreur de conduite avant que celle-ci n’entraîne véritablement une sortie de route.

Une zone de récupération peut notamment comporter : 

  • un fossé triangulaire d’une profondeur modérée
  • un fossé large à pente douce
  • un caniveau plat trapézoïdal

Pompiers intervenant suite à une sortie de route

L’une des principales spécificités de la zone de récupération est qu'elle ne peut accueillir aucun obstacle latéral, afin que cet aménagement puisse remplir au mieux son rôle. Si jamais un obstacle latéral installé dans la zone de récupération devait être heurté, cela pourrait entraîner un blocage, un basculement ou un retournement du véhicule, ce qui impliquerait de potentiels sur-accidents.

Zone de gravité limitée

La seconde partie de la zone de sécurité est dénommée “zone de gravité limitée”. L’objectif de cet aménagement est de limiter au maximum les risques de dommages pour les usagers dès lors qu’une sortie de route devient inévitable. Comme pour la zone de récupération, la zone de gravité limitée doit être dépourvue d’obstacles latéraux et de conception d'abord dangereux, à moins que ceux-ci ne soient isolés grâce à une glissière de sécurité.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Largeur de la zone de sécurité

Comme pour de nombreux autres aménagements des voies, la taille de la zone de sécurité d’une route dépend principalement de la vitesse maximum à laquelle les usagers de la route sont autorisés à circuler. Ainsi, les zones de sécurité des routes doivent être suffisamment larges pour permettre d’éviter :

  • 90% des chocs contre des obstacles à la vitesse maximale prévue lors de la construction de nouvelles routes
  • 80% des chocs contre des obstacles en fonction de la vitesse pratiquée et dans la limite imposée par les restrictions de vitesse pour les voies déjà existantes

Ainsi, plus la vitesse maximale autorisée le long d’une voie de circulation est importante et plus la zone de sécurité associée à cette voie sera large.

Dans son Référentiel départemental des aménagements de sécurité routière, le département de l’Isère retient la création de zones de sécurité pouvant aller de 1,20 mètre jusqu’à 8,50 mètres en fonction de la vitesse maximale autorisée le long des voies, et selon s’il s’agit d’une création de voie ou de l’aménagement d’une liaison préexistante.