Enfant sur une trottinette electrique

Des plaques d’immatriculation pour les trottinettes électriques

Certains conducteurs circulant au volant de trottinettes électriques de location dans Paris semblent se faire une spécialité de ne pas respecter les règles du code de la route lorsqu’ils circulent, en représentant au passage un risque pour de nombreux autres usagers de la route. Une situation qui a poussé la Mairie de Paris à exiger des efforts de la part des loueurs de trottinettes électriques, qui vont notamment faire installer des plaques d'immatriculation sur leurs véhicules.

Des efforts consentis par les gestionnaires de flottes de trottinettes électriques

La mairie de Paris avait donné seulement un mois aux entreprises gestionnaires de flottes de trottinettes électriques en free floating afin que celles-ci proposent des solutions pour rendre la conduite de ces engins de déplacement motorisés plus sécuritaire et moins problématique en matière de partage des voies de circulation. Pour voir leur contrat être renouvelé pour l’année 2023, les entreprises Lime, Tier et Dott ont donc proposé à la mairie de Paris un ensemble de mesures afin de rendre les trottinettes électriques plus sûres. 

Les trottinettes électriques pourront bientôt être facilement verbalisées

La circulation sur des trottinettes électriques n’est pas toujours parfaitement sécuritaire, et de nombreux usagers de la route, que ce soit des piétons ou des automobilistes se sont plaints des conducteurs de trottinettes électriques dans la capitale, au point que des mesures devaient impérativement être mises en place. 

Parmi ces différentes mesures, l’une de celles qui pourraient avoir l’impact le plus important pourrait être la mise en place de plaques d’immatriculation sur les 15 000 trottinettes électriques en free floating que compte la capitale.

Grâce à l’installation de ces futures plaques d’immatriculation, les conducteurs qui ne respectent pas les règles du code de la route pendant leur trajet sur leur trottinette électrique proposée à la location pourront être sanctionnés plus facilement. Ceci est d’autant plus vrai que les loueurs de trottinettes électriques vont renforcer leur politique de vérification de l’âge du conducteur afin que les usagers mineurs ne puissent plus les utiliser. De plus, les usagers qui commettent plusieurs fois les mêmes infractions seront considérés comme étant des récidivistes et seront exclus des plateformes de location. Enfin, les plateformes proposent de mettre en place différentes actions, comme une détection de circulation sur les trottoirs ainsi qu’un financement pour des tests sur la vidéo-verbalisation, afin de faciliter la verbalisation de leurs clients qui ne respectent pas les règles du Code de la route.