Tout savoir sur les véhicules de guidage de convois

La plupart des conducteurs ont déjà fait au moins une fois l’expérience de croiser un convoi exceptionnel durant un trajet. Souvent, ils remarquent leur présence grâce aux indications fournies par un ou plusieurs véhicules de guidage de convoi. Et pour cause, leurs principales missions sont de signaler, d’informer et de protéger les usagers de la route lorsqu’un tel convoi est à l’approche. Ils jouent également plusieurs rôles auprès des conducteurs de ces véhicules exceptionnels afin de faciliter le plus possible leur parcours. Pour pouvoir exercer en toute légalité, les chauffeurs de véhicule de guidage de convois doivent être titulaires du permis de conduire, mais doivent également avoir suivi une formation professionnelle spécifique.

Vehicule de convoi exceptionnel

Quelles sont les missions des véhicules de guidage de convois ?

Les véhicules de guidage de convois, plus communément appelés véhicules d’accompagnement, sont utilisés pour ouvrir la voie et signaler la présence d’un convoi exceptionnel. Cette mission revêt un double objectif  : préserver le bon niveau de sécurité des autres usagers de la route et accompagner un bien ou un objet volumineux jusqu’à son point de livraison.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Le rôle des véhicules de guidage de convois

Au-delà de leur mission consistant à signaler la présence d’un convoi exceptionnel sur le réseau routier aux autres usagers de la route, les véhicules de guidage remplissent plusieurs rôles. Tout d’abord, ils doivent permettre au conducteur du véhicule de convoi d’anticiper les changements de signalisation, ainsi que la présence de certains aménagements routiers. En effet, le franchissement de point singulier nécessite souvent d’adopter un comportement de conduite particulier. Ensuite, le conducteur du véhicule de guidage doit également faire en sorte de réduire les risques d’accident de la route en veillant au maintien du chargement. Ainsi, il n’est pas rare d’en retrouver un à l’avant et l’autre à l’arrière du convoi exceptionnel.

La formation des chauffeurs de véhicules de guidage de convois

En France, le code de la route impose aux chauffeurs de véhicule de guidage de convois d’être titulaires du permis de conduire, mais également de suivre une formation professionnelle initiale conducteurs de véhicules de protection (FIP). Durant 3 jours, les stagiaires sont formés par des moniteurs agréés sur les notions essentielles en vue d’une évaluation finale. Le programme comprend plusieurs grands volets  :

  • la réglementation des transports exceptionnels
  • les conditions générales de circulation
  • la sécurité routière en circulation
  • la prévention des accidents en circulation et à l’arrêt
  • la préparation et le suivi des itinéraires ainsi que des contrôles routiers

À l’issue de l’épreuve de validation des acquis, les chauffeurs se voient remettre une attestation de formation professionnelle initiale des conducteurs de véhicules de protection qui leur permettra de candidater à des offres d’emploi.

Camion de convoi exceptionnel transportant du bois

La visibilité des véhicules de guidage de convois et de leur conducteur

En application de l’article 1 de l’arrêté du 4 avril 2011, les véhicules de guidage de convois, ainsi que leur conducteur, doivent être équipés de dispositifs de signalisation permettant d’améliorer leur visibilité. Ainsi, un panneau à double face doté de l’inscription « convoi exceptionnel » doit être placé verticalement sur le toit du véhicule de guidage. Pour être visible de loin, celui-ci doit être de couleur jaune. Deux gyrophares doivent également être installés en hauteur, afin d’être activés tout au long du trajet. Par ailleurs, des bandes rétro-réfléchissantes de classe 2, ou B pour axes autoroutiers, doivent être apposées sur leur carrosserie. Le conducteur doit quant à lui être vêtu d’une veste et d’un gilet EPI Jaune fluo avec bandes rétroréfléchissantes (Norme EN471) doté de l’inscription « VOITURE PILOTE » dans le dos, d’un casque de protection, de chaussures de sécurité et d’une paire de gants.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Depuis le 1er mars 2017, en application du décret n° 2017-16 du 6 janvier 2017, un convoi exceptionnel en mouvement ainsi que le ou les véhicules de guidage qui l’accompagnent sont désormais prioritaires aux intersections. En leur présence, les autres usagers de la route devront adopter un comportement responsable en réduisant leur vitesse, en leur facilitant le passage, mais également en renonçant à s’agacer sur un carrefour afin de permettre à l’ensemble du convoi de le traverser en toute sécurité. Cependant, les véhicules d’urgence conservent leur caractère prioritaire lorsqu’ils sont en intervention.

Nos villes couvertes par la conduite :