En dépit de leur matérialisation au sol leur permettant d’être le plus visible possible, les sas pour les vélos restent encore assez énigmatiques pour de nombreux usagers. Pourtant, ces aménagements des voies réservées aux cyclistes existe depuis 1998. Sa mission principale est de permettre aux cyclistes de s’arrêter en toute sécurité devant les autres véhicules immobilisés au feu rouge. En France, l’article R.415-15 du Code de la route, qui fait office de texte de référence, détaille les différentes modalités d’utilisation ainsi que les restrictions dont les sas pour vélos font l’objet.

Tout savoir sur cet aménagement réservé aux cyclistes

Combien d’automobilistes restent quotidiennement perplexes lorsque leur regard croise cette zone délimitée par des lignes pointillées alors qu’ils sont arrêtés à un feu ? Beaucoup trop ! Et pour cause, les sas pour les vélos ont bien du mal à s’imposer auprès de la plupart des usagers de la route qui circulent sur la chaussée. Paradoxalement, les cyclistes vantent leurs mérites, surtout lorsqu’ils sont associés à une piste cyclable et les piétons également. En effet, la présence de cet aménagement leur permet de disposer d’une zone tampon tout autour d’eux, qui sécurise leurs déplacements lorsqu’il leur est nécessaire de traverser la chaussée.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

À quoi le sas pour les vélos sert-il ?

En plus de remplir leur mission principale, qui consiste à permettre aux cyclistes de s’arrêter en toute sécurité au niveau d’une intersection, les sas pour vélos offrent 3 avantages principaux :

  • permettre aux cyclistes d’être plus visibles auprès des autres usagers de la route
  • améliorer la sécurité de leur déplacement lorsqu’ils tournent à gauche, notamment lorsque la chaussée compte plusieurs voies de circulation
  • éviter de respirer directement les gaz d’échappement en facilitant l’arrêt temporaire devant les véhicules à moteur

Sas pour vélos et Code de la route

D’après l’article R415-15 du Code la route  : « L’autorité investie du pouvoir de police peut décider de : Mettre en place sur les voies équipées de feux de signalisation communs à toutes les catégories d’usagers deux lignes d’arrêt distinctes, l’une pour les cycles, l’autre pour les autres catégories de véhicules ». Voilà comment la mise en place des sas pour vélos a été officialisée en 1998. L’article R412-30 du Code de la route indique également que « Tout conducteur doit marquer l’arrêt absolu devant un feu de signalisation rouge, fixe ou clignotant. (…) L’arrêt se fait en respectant la limite d’une ligne perpendiculaire à l’axe de la voie de circulation  ».

Les sanctions en cas de non-respect d’un sas vélo

Les conducteurs de véhicules terrestres à moteur qui ne respectaient pas les obligations liées au sas vélo, qui sont indiquées dans le Code de la route, commettent non pas une, mais deux infractions au Code de la route. En effet, la première a pour motif le non-respect de la ligne d’arrêt au niveau d’un feu rouge. Elle est sanctionnée par une contravention de 4e classe et un retrait de 4 points au permis de conduire. La deuxième infraction, quant à elle, concerne l’immobilisation sur la SAS en question et elle peut être sanctionnée d’une contravention de 2e classe.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Depuis la création de la Loi sur la modernisation de la Justice du XXIe, par l’intermédiaire du décret publié le 28 décembre 2016, la verbalisation automatique s’applique dorénavant dans le cadre de 7 nouvelles infractions, dont le non-respect d’un sas vélo. De fait, les contrevenants pourront être sanctionnés, en toute légalité, à partir d’un cliché pris par un appareil de contrôle homologué et installé au niveau d’un sas vélo. Au-delà de l’aspect réglementaire, le fait de s’arrêter correctement aux intersections permet d’éviter d’entrer en collision avec un ou plusieurs cyclistes.

Nos villes couvertes par la conduite :