Les passages pour piétons

Parmi les différents exemples de signalisation horizontale se trouvant dans les agglomérations, les passages pour piétons font partie des plus connus. Cependant, si tous les usagers savent qu’ils accordent la priorité aux piétons, ils ne connaissent pas forcément toutes les obligations relatives à ces passages pour piétons.

Il semble donc indispensable de rappeler à tous les usagers, et notamment aux candidats souhaitant obtenir le code de la route, la fonction de ces passages pour piétons ainsi que les comportements à adopter face à ces éléments de la voirie.

Pietons traversant un passage pieton

Qu’est-ce qu’un passage pour piéton ?

Aussi nommé “passage piéton”, le passage pour piétons est un élément de signalisation ne comprenant généralement que du marquage au sol. L’objectif principal du passage pour piétons est de délimiter une zone protégée permettant aux piétons de traverser la chaussée en toute sécurité.

Cet élément de signalisation est reconnaissable à ses bandes verticales blanches alignées les unes derrière les autres et couvrant toute la largeur de la chaussée. Les bandes mesurent au minimum 2,5 mètres de longueur pour 50 centimètres de largeur dans les agglomérations, et sont espacées de 50 centimètres.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Il était possible de trouver, jusqu’aux années 1960, des passages pour piétons délimités par des bandes de peinture horizontales jaunes ou blanches traversant toute la largeur de la voie, ou encore par des clous plantés dans le sol.

Tous les passages pour piétons ont été uniformisés durant les années 1960, mais l’expression “passages cloutés” est, elle, restée en usage dans la langue française.

À quoi servent les passages pour piétons ?

Les passages pour piétons sont considérés comme des intersections, au même titre que les intersections présentes sur la chaussée et permettant aux différentes catégories de véhicules de se croiser

Le but des passages pour piétons est de regrouper les piétons souhaitant franchir la chaussée en un même point, ceci afin d’éviter qu’ils ne se mettent à traverser partout et de façon anarchique. Lorsqu’un piéton est engagé sur un passage piéton, il est prioritaire vis-à-vis des autres usagers. Les automobiles, camions ou vélos doivent donc s’arrêter pour laisser le passage à l’usager le plus vulnérable.

Sanctions en cas de non respect des passages pour piétons

En cas de non-respect de la priorité à un passage piéton, un automobiliste peut être sanctionné d’une contravention de 4ème classe, qui comprend donc une amende forfaitaire de 135 €, ainsi que la perte de 6 points sur le permis de conduire.

Senior traversant a un passage pieton malgre le danger

Un stationnement gênant sur un passage piéton entraînera également la remise d’une contravention de catégorie 4, et si le conducteur ne perdra pas de points sur son permis, son véhicule pourra néanmoins être mis en fourrière.

Mais les conducteurs ne sont pas les seuls usagers pouvant être sanctionnés dans le cadre du non-respect d’un passage pour piétons. En effet, si les piétons sont, en théorie, prioritaires à chaque fois qu’ils manifestent leur volonté de traverser la chaussée, il leur est fortement conseillé de ne pas traverser directement une rue si un passage piéton se trouve dans les 50 mètres autour de leur position. Ils sont également vivement encouragés à respecter la signalisation émise par les feux tricolores avant de traverser.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !