Tout savoir sur le blocage du différentiel des véhicules tout-terrain

Si tous les véhicules motorisés sont équipés d’un différentiel au niveau de leurs roues motrices, dont la mission est de répartir la force distribuée aux roues en fonction de l’angle appliqué dans un virage, les modèles d’automobiles à transmission intégrale peuvent appliquer un blocage spécifique au niveau du différentiel lorsqu’un véhicule patine, ce qui permet d’augmenter la force motrice appliquée à une roue.

Differentiel d'un véhicule motorise en gros plan

Petit rappel : le différentiel des automobiles

Le différentiel est un mécanisme présent sur l’ensemble des essieux des véhicules motorisés comportant des roues motrices. En effet, ce dispositif va permettre de répartir les forces appliquées aux roues motrices en fonction de l’angle appliqué par l’usager sur le volant. Les deux roues motrices du véhicule pourront ainsi tourner à des vitesses différentes, tout en maintenant un effort comparable à celui constaté lors de la conduite en ligne droite.

C’est donc ce différentiel qui permet aux véhicules motorisés de tourner, en appliquant une vitesse moins importante à la roue située à l’intérieur du virage (le côté où l’usager tourne), tout en dérivant la différence sur la roue située du côté extérieur.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Les blocages de différentiel des véhicules tout-terrain

Lorsque des usagers de la route circulent au volant de véhicules équipés d’une transmission intégrale roulent le long de chemins glissants ou pas toujours adaptés à la conduite, il n’est pas rare que les conducteurs aient besoin de fournir plus de puissance à une ou plusieurs de leurs roues, afin d’éviter que leur véhicule ne s’immobilise suite au patinage d’une ou de plusieurs roues. C’est pour répondre à ce besoin que les constructeurs automobiles ont développé des dispositifs destinés à bloquer le différentiel des roues motrices installées sur les 4x4.

Garagiste changeant le differentiel d'un vehicule

Les différents systèmes de blocage des différentiels

Les véhicules à transmission intégrale peuvent être équipés de deux types de systèmes permettant de bloquer leurs différentiels : les systèmes autobloquants à glissement limité, ou les différentiels à blocage manuel.

Les différentiels autobloquants à glissement limité

Le système des différentiels autobloquants est un système intégré aux véhicules à transmission intégrale. En cas de patinage important, ces dispositifs fonctionnent de la même façon que les différentiels autobloquants classiques. Ils permettent de renvoyer une partie plus importante de la force appliquée aux roues dans la roue du véhicule qui ne patine pas. Ce système ne bloque pas entièrement les différentiels et permet tout de même de faire tourner les roues du véhicule à des vitesses différentes, ce qui explique son nom de différentiel autobloquant à glissement limité.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Les différentiels à blocage manuel

Le blocage du différentiel, quant à lui, est un mécanisme pouvant être activé mécaniquement, pneumatiquement ou via des commandes électroniques. Ce dispositif permet de rendre solidaire les roues positionnées sur un même essieu, ce qui permet de franchir un obstacle en réduisant au maximum les risques de patinage des roues. Néanmoins, cette fonctionnalité ne doit être utilisée qu’à l’arrêt ou à faible vitesse, lorsque le véhicule suit une ligne droite. De plus, elle doit être désactivée une fois que l’obstacle a été franchi par le véhicule motorisé.

Nos villes couvertes par la conduite :