Transmission intégrale des automobiles

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la transmission intégrale n’est pas une invention récente, car elle est presque aussi vieille que celle de l’automobile. Elle se distingue des transmissions à propulsion et à traction par le fait qu’elle permet de doter un véhicule de 4 roues motrices. Son fonctionnement est donc beaucoup plus complexe que celui des autres types de transmission puisque la puissance motrice doit être répartie entre chacune des roues après qu’un capteur ait détecté une situation difficile. Si elle présente de nombreux avantages liés à la tenue de route, la transmission intégrale a également des inconvénients, notamment financiers, qui peuvent rebuter certains conducteurs.

Qu’est-ce qu’une transmission intégrale ?

Contrairement aux véhicules dotés de transmission à propulsion ou à traction, dont seules deux des quatre roues sont motrices, les véhicules à transmission intégrale disposent de 4 roues motrices. Dans les détails, cela reviendrait à dire que chaque roue reçoit le même niveau de puissance de la part du moteur. Ainsi, elles offrent aux conducteurs une meilleure adhérence ainsi qu’une motricité renforcée même sur des parcours particulièrement accidentés. Généralement, les fabricants dotent leurs modèles SUV et tous-terrains de ce type de transmission pour répondre aux attentes des conducteurs qui vivent à la montagne ou dans des régions où il pleut régulièrement. Cependant, il s’agit d’une option de plus en plus souvent proposée sur les automobiles haut de gamme.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Son fonctionnement

En fonction du type de véhicule, la transmission intégrale peut être aussi bien enclenchable, semi-permanente que permanente. Dans tous les cas, son fonctionnement a un impact mécanique sur le bloc-moteur et sur les pneumatiques. Aussi, sur les modèles les plus récents, il suffit que l’un des capteurs positionnés sur le véhicule détecte une difficulté pour que la transmission intégrale fournisse l’effort nécessaire pour éviter le patinage. Cela est généralement le cas sur les routes de montagnes, quand la neige commence à bien tenir au sol. Alors que les conducteurs de véhicule à traction avant n’auraient pas d’autre choix que de cesser leur trajet, ceux qui circulent à bord d’une voiture dotée de quatre roues motrices pourront éviter le « tout droit » dans un virage.

Les avantages de la transmission intégrale

Circuler au volant d’une voiture doté de 4 roues motrices offre les avantages suivant  :

  • une meilleure motricité sur les routes de campagne
  • une sécurité accrue lorsque le revêtement routier est assailli par la neige et par la boue
  • une meilleure adhérence par temps de pluie et donc, un risque réduit d'aquaplaning

Des inconvénients qui ont un coût important

Comme tous les types d’équipements qui peuvent être installés sur une voiture, la transmission intégrale a des inconvénients. Au même titre que ceux liés aux boîtes automatiques, ces équipements automobiles ont un coût important. Tout d’abord, il s’agit la plupart du temps d’une option dont l’installation aura pour effet d’augmenter le prix de vente d’une automobile. Ensuite, une fois qu’elle est installée, la transmission intégrale augmente le poids d’un véhicule et cela entraîne une augmentation de la consommation de carburant. Aussi, il est important de bien peser le pour et le contre avant d’opter pour ce type de transmission.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Peu de conducteurs en ont conscience, mais pour qu’elle soit le plus performante possible, la transmission intégrale doit être associée à des pneumatiques en bon état. Dans le cas contraire, les conséquences sur l’adhérence et donc la tenue de route d’un véhicule peuvent être particulièrement dangereuses. Au-delà d’une potentielle sortie de route, le risque majeur réside dans le fait d’entrer en collision avec d’autres usagers ou avec un obstacle.

Nos villes couvertes par la conduite :