Le sous-gonflage des pneus

Tout comme le sur-gonflage, le sous-gonflage des pneus des automobiles est une pratique particulièrement risquée pour les conducteurs de véhicules terrestres motorisés. En effet, lorsque la pression des pneus est en deçà du niveau attendu, la tenue de route est particulièrement mauvaise au freinage, et le risque d’éclatement d’un des pneus devient très important. Pourtant, il est possible d’éviter les situations de sous-gonflage en exerçant un contrôle mensuel à l’aide d’un compresseur. Peu de conducteurs en ont conscience, mais cela permet également de réaliser d’importantes économies de carburant.

Pneus sous-gonflés, quels sont les risques ?

Avant toute chose, il est important de garder à l’esprit que les situations de sous-gonflage des pneus sont liées à l’absence ou au manque d’entretien des pneumatiques exercé par le propriétaire d’un véhicule. En effet, il est de responsabilité du titulaire du certificat d’immatriculation de vérifier régulièrement que la pression de chacun de ses pneus est correcte. Même si cela peut paraître anodin, au regard du soin apporté à d’autres éléments tels le moteur ou encore les freins, les pneumatiques d’un véhicule jouent un rôle très important durant chaque trajet. Concrètement, leur surface est le seul point de contact avec la route et doit, de fait, être en parfait état pour assurer la meilleure adhérence possible. Force est de constater que cela est rarement le cas pour la majeure partie des automobiles qui circulent sur le réseau routier français.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Mauvaise tenue de route au freinage

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les freins d’un véhicule ne sont pas utilisés uniquement pour faire face à des situations d’urgence, mais tout au long d’un parcours pour réduire l’allure de celui-ci. Que se passe-t-il lorsqu’une automobile dotée de pneus sous-gonflés freine ? La tenue de route est mauvaise et la distance de freinage est largement impactée. Cela est d’autant plus visible lorsqu’il pleut, comme la chaussée est mouillée, le conducteur subit les effets de l'aquaplaning. Dans tous les cas, cette distance, ô combien nécessaire pour éviter de rentrer en collision avec un autre usager, augmente. Cela a des conséquences particulièrement graves en termes de sécurité routière. Malheureusement, ce sont souvent les usagers les plus vulnérables qui en sont les principales victimes...

Augmentation du risque d’éclatement

Lorsqu’il est question de sous-gonflage de pneus, les chiffres officiels font état d’environ 153 000 accidents par an en Europe. En période estivale, ils sont le facteur principal dans près de 15 % des accidents mortels, notamment à cause de facteurs secondaires comme la surcharge et la chaleur. Il suffit d’un sous-gonflage de 0,5 bar par pneumatique pour engendrer un échauffement destructeur qui conduit généralement à l’éclatement. En l’absence d’une roue de secours en bon état, les conducteurs ainsi que leurs passagers n’auront pas d’autres choix que de faire appel à une dépanneuse pour les remorquer jusqu’à un garage où effectuer les réparations.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Comment éviter les situations de sous-gonflage des pneus ?

Il existe une solution pour éviter les situations de sous-gonflage des pneus : contrôler leur pression une fois par mois et avant d’effectuer un long trajet. Cela permet non seulement de réduire les risques liés au sous-gonflage, mais en plus d’éviter la surconsommation de carburant. En effet, les fabricants de pneus font état d'un gaspillage de près de 3,9 milliards de litres de carburant par an, soit 9,2 millions de tonnes de C02, uniquement liés au mauvais entretien des pneus.

Chaque année, le manufacturier Bridgestone réalise une enquête sur le thème des pneumatiques à l’échelle européenne. Généralement, elle se matérialise par la mise en place de stands, à proximité de grands axes routiers, où il est possible d’exercer gratuitement un contrôle de la pression des pneumatiques d’une automobile. Depuis 2011, les résultats semblent indiquer que la baisse du pouvoir d’achat des ménages européens a largement impacté les habitudes de consommation en matière de pneumatiques. Ainsi, par manque de moyen de plus en plus d’automobilistes prennent le risque de circuler avec des pneus en situation de sous-gonflage et très usés.

Nos villes couvertes par la conduite :