Le système de dépollution

Les émissions générées par l’utilisation de véhicules à moteur sont, depuis plusieurs années, au centre des préoccupations en matière de lutte contre la pollution atmosphérique. Jusqu’à maintenant, l’utilisation de véhicules électriques ou hybrides n’est pas très répandue en France. Aussi, les fabricants automobiles n’ont de cesse de proposer des innovations dans la mécanique des véhicules même, et faire évoluer ainsi leur système de dépollution.

Comment fonctionne le système de dépollution d’une voiture  ?

Comme c’est de plus en plus souvent le cas lorsqu’il s’agit d’automobile de dernière génération, l’électronique embarquée joue un rôle très important dans le système de dépollution d’une voiture. Non pas qu’il soit à la base de son fonctionnement, mais c’est lui qui exerce des fonctions de contrôle et d’alerte. Né de la directive européenne 98/69/ECC (Euro III), l’European On Board Diagnostic a été rendu obligatoire à partir de 2002 pour les véhicules essence et à partir de 2004 pour les véhicules diesel.

Comme l'explique le Code de la route, ce capteur est indépendant et il permet de vérifier que le fonctionnement du moteur n’entraîne pas des émissions polluantes anormalement élevées.

Du côté du moteur, ce sont les phases de combustion et postcombustion qui sont à l’origine du traitement des polluants. Ainsi, pour résumer, un moteur et un système d’échappement en parfait état de marche ne génèrent pas d’alerte au niveau de l’EOBD.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Le système de recyclage des vapeurs d’essence

Le système de recyclage des vapeurs d’essence est un système de dépollution qui a pour objectif d’éviter le rejet des vapeurs d’essence du réservoir vers extérieur. Pour se faire, ces dernières sont piégées par un bac charbon actif que l’on appelle canister. Ensuite, elles sont réinjectées dans la tubulure d’admission. Toute cette opération a lieu des conditions très strictes pour ne pas perturber le fonctionnement moteur et altérer la composition du carburant. Lorsque le moteur est à l’état de fonctionnement, la vanne de régénération est pilotée par le calculateur afin de recycler les vapeurs d’essence piégées par le canister.

Le système de recyclage des gaz d’échappement

Au sein des moteurs essence, le système de recyclage des gaz d’échappement permet de réduire les émissions polluantes qui sont issues des gaz brûlés. Ce système permet d’introduire le flux de gaz d’échappement dans les gaz frais afin de diminuer la température de combustion. Ce système de dépollution permet d’abaisser d’environ 30 % la production de monoxyde d’azote dans les gaz d’échappement. Le taux de recyclage pourra être variable selon le type de pilotage de la vanne dont est doté le système de motorisation du véhicule.

Le filtre à particule

En ce qui concerne les moteurs diesel, c’est le filtre à particules qui agit en tant que système de dépollution. Son fonctionnement est identique à celui de la plupart des systèmes de filtration classique. Lorsqu’il s’agit d’automobile, le filtre à particules est donc utilisé pour retenir les particules fines qui sont contenues dans les gaz d’échappement après la phase de combustion.

Garagiste travaillant sur le systeme d'echappement d'une voiture

Conformément à la directive européenne 98/69/CE (Euro III), les véhicules neufs sont dotés d’un indicateur sur leurs tableaux de bord qui a pour vocation d’avertir le conducteur d’une anomalie lié au système de dépollution. Aussi, dès lors que le voyant s’allume au démarrage du véhicule, ou lors d’un trajet, il sera nécessaire de prendre rendez-vous avec un professionnel de l’automobile afin qu’il détermine les réparations à mettre en place.

Nos villes couvertes par la conduite :