L'histoire du permis de conduire depuis sa création

Le permis de conduire est un sujet de conversation universel, qui parle généralement à tous les membres d’une même famille. La création et le développement du permis de conduire passe par différentes dates et anecdotes intéressantes, permettant aux candidats de mieux comprendre les composantes actuelles du Code de la route ainsi que de l'épreuve.

Création du permis de conduire

Comme toutes les autres grandes institutions françaises, le permis de conduire est passé par de nombreuses étapes avant de devenir le symbole que nous connaissons aujourd’hui.

voiture auto-école
Permis de conduire
35% moins cher !

Les dates importantes

  • 1893 : devant l’augmentation du nombre de véhicules sur les routes, le « certificat de capacité » voit le jour à Paris. Il doit être obtenu par toute personne souhaitant conduire un véhicule à moteur. Pour décrocher cet examen, le futur conducteur doit savoir démarrer une voiture, l'arrêter et la diriger, mais doit également connaître quelques notions de dépannage.
  • 1917 : les premières auto-écoles apparaissent pour les conducteurs de l’armée.
  • 1922 : le fameux papier rose, ou « permis de conduire », remplace le certificat de capacité. L’âge minimum pour avoir le permis, auparavant de 21 ans, passe alors à 18 ans. À partir de cette date, les femmes accèdent peu à peu au permis de conduire.
  • 1957 : l’apprentissage du code de la route devient obligatoire.
  • 1972 : des diapositives de code de la route font leur apparition dans les auto-écoles.
  • 1971 : le passage du permis de conduire est confié à l’Etat. C’est à lui que revient depuis cette date la responsabilité de l’organisation des examens du code de la route et du permis de conduire.
  • Depuis cette date, l’État a fourni de nombreux efforts pour faire diminuer le nombre de tués sur les routes. En 1972, on compte 18 034 personnes tuées sur les routes. C’est l’année la plus mortelle de l’histoire de la conduite en France. Pour faire baisser le nombre de tués, les gouvernements successif ont abaissé les limitations de vitesse à celles encore en vigueur aujourd’hui : 130km/h sur l’autoroute, 110km/h sur les 2 x 2 voies et 90km/h puis 80km/h sur les routes. L’État a également institué de nouvelles règles en fonction de l’évolution connues par les automobiles, comme le port obligatoire de la ceinture de sécurité.

Automobile de collection rouge

Anecdotes sur l’histoire du permis de conduire

  • En 1899, les limitations de vitesse étaient de 20km/h en agglomération et 30km/h en campagne.
  • En 1893, seuls 1 700 véhicules étaient recensés dans toute la France.
  • Avant que les auto-écoles n’apparaissent en 1917, c’était aux constructeurs automobiles que revenait la tâche de préparer les élèves au certificat de capacité. Certains centres d’apprentissage étaient alors installés dans des débits de boisson.
  • Les feux de signalisation sont rouge, orange et vert car ce sont les couleurs captées le plus rapidement par le cerveau humain.
voiture auto-école
Permis de conduire
35% moins cher !

La grande histoire de la ceinture : 30 ans pour l’obligation du port de la ceinture à l’avant comme à l’arrière

  • En 1970, les voitures neuves sont équipées de ceintures à l’avant.
  • En 1975, le port de la ceinture devient obligatoire à l’avant, en agglomération de 22h à 6h et en permanence sur les voies rapides.
  • En 1978 les véhicules doivent être équipés de ceintures à l’arrière.
  • En 1979, le port de la ceinture devient obligatoire à l’avant.
  • En 1990, le port de la ceinture devient également obligatoire à l’arrière.

Réformes liées au permis de conduire

L’alcoolémie au volant

Entre 1970 et 1995, le taux maximum d’alcool dans le sang passe de 1,20g/litre de sang à 0,5g/litre de sang.

La limitation des infractions au Code de la route

Avec l’instauration de permis à points en 1992 et la généralisation des radars automatiques en 2003, le nombre d’infractions au code de la route commises a été réduit drastiquement.

En 2011, le nombre de victimes d’accidents de la route était de 3 963, ce qui représente une très belle baisse par rapport au nombre de tués sur les routes en 1972, même si des efforts restent encore à fournir.

Nos villes couvertes par la conduite :