Les différentes informations relatives au permis de conduire

En 2022, le permis de conduire fêtera sa 100e année de mise en fonction sur le réseau routier français. Du certificat de capacité au permis à points en passant par le permis probatoire, difficile d'ignorer à quel point ce qui était encore il y a quelques années le “papier rose” a évolué. À l'heure actuelle, on estime qu'environ deux tiers des Français sont titulaires du permis de conduire, ce qui représente environ 40 millions de conducteurs disposant d'un droit de conduire dont la validité est illimitée, à condition de ne pas perdre tous leurs points.

Tout savoir sur le permis de conduire

Depuis sa mise en place en 1922 sur tout le territoire français, le permis de conduire anciennement appelé “certificat de capacité” a beaucoup évolué. L’histoire du permis moderne commence en 1969 avec la limitation à 90 kilomètres / heure pour les conducteurs ayant moins d'un an de permis de conduire. Ensuite, en 1974 la vitesse maximale autorisée est limitée sur les routes et les autoroutes. D'ailleurs, cette partie de la réglementation routière n'a pas vraiment beaucoup évolué depuis puisqu'on roule toujours à 130 kilomètres / heure maximum sur l'autoroute par exemple. L’arrivée du permis à points en 1992, puis des premiers radars automatiques 10 ans plus tard, a permis de sanctionner les comportements routiers les plus dangereux, mais également de voir les chiffres de la sécurité routière, concernant la mortalité, routière se stabiliser. Enfin, lors de son officialisation par le gouvernement français en 2007, en premier volet d'une réforme du permis de conduire beaucoup plus vaste, le permis probatoire a fait couler beaucoup d'encre.

voiture auto-école
Permis de conduire
35% moins cher !

Les chiffres clés du permis de conduire

En France, il est possible de mettre en avant un certain nombre de chiffres clés liés au permis de conduire. Ainsi, plus de 80% des candidats qui suivent une formation à la conduite souhaitent obtenir le permis B.

Environ 1 million de permis de conduire sont délivrés par l'administration française, toutes catégories confondues. Le taux de réussite à l'examen pratique varie d'un département à l'autre, mais il est en moyenne légèrement inférieur à 60% sur l'ensemble de l'hexagone. Aujourd'hui, on estime que le coût moyen de la formation à la conduite varie entre 750 et 3000 euros en fonction de la formule choisie ainsi que du type d'auto-école. Alors que la réglementation française impose un minimum de 20 heures de leçon de conduite pour les candidats en conduite accompagnée, supervisée et accélérée, généralement il faut en moyenne 35 heures pour atteindre le niveau de compétence attendu pour réussir l'épreuve pratique.

Quelle est la durée de validité du permis ?

Contrairement à la durée de validité de 15 ans, qui est indiquée sur chaque permis de conduire, celui-ci a une durée de validité illimitée. Néanmoins, cette notion est étroitement liée au solde de point du conducteur. En effet, dès lors qu'un conducteur a complètement épuisé son capital de points, c'est-à-dire 6 points pour les titulaires d'un permis probatoire et 12 points pour les autres, le permis n'est plus valide. Plutôt que de prendre le risque d'avoir un repasser le Code puis l'épreuve de conduite, il est conseillé d'être respectueux de la réglementation routière.

Les mentions additionnelles

Même si le permis de conduire dispose d'un format standard, certaines mentions complémentaires peuvent y apparaître. Ces mentions sont généralement liées à l'état de santé du conducteur, mais il existe également des restrictions d'usage ainsi que des restrictions administratives relatives au véhicule. Quoi qu'il en soit, elles apparaissent sur l'ancien et le nouveau format de permis de conduire et permettent aux forces de l'ordre de contrôler dans le détail chaque conducteur.

voiture auto-école
Permis de conduire
35% moins cher !

Avant sa mise en place en 1992, le permis à points portait le nom officiel de certificat de capacité donnant droit de conduire un véhicule à moteur. Contrairement à ce que beaucoup de conducteurs pensent, il ne s'agit pas d'une invention française. En effet, la première version de ce nouveau genre de permis a vu le jour en 1974 en Allemagne. Depuis, plus d'une douzaine de pays européens utilisent ce système qui permet de sanctionner plus facilement les conducteurs qui commettent des infractions.

Nos villes couvertes par la conduite :