Le survirage et comment l'éviter

Qu’est-ce que le survirage ? C’est sans doute l’une des questions qui traverse le plus souvent l’esprit de bon nombre de candidats au permis de conduire. Une fois le fameux sésame obtenu, c’est souvent lorsque les conditions météo ne sont pas bonnes qu’ils comprennent véritablement toute l’ampleur du phénomène. D’ailleurs, ils ne disposent que de quelques secondes pour se souvenir du type de transmission qui équipe leur véhicule afin de réagir en conséquence. En effet, on ne gère pas le survirage de la même manière avec une traction, une propulsion et une transmission intégrale. Malheureusement, par manque d’entraînement ou parce que les pneumatiques sont en mauvais état, le survirage se transforme souvent en sortie de route.

Tout savoir sur le survirage

Seuls les conducteurs qui en ont fait l’expérience pourront véritablement décrire ce qu’ils ont ressenti lors de leur premier survirage. Pourtant, il n’est pas rare que les jeunes conducteurs se fassent une belle frayeur en sentant que le train arrière de leur première voiture a tendance à glisser lorsqu’ils abordent un virage. C’est d’ailleurs la meilleure définition de cette technique de conduite très utilisée dans les courses automobiles que l’on appelle Drift. Bien entendu, lorsque le survirage survient sur une route humide, enneigée ou encore verglacée, rares sont les conducteurs qui réussissent à éviter le tête-à-queue. Généralement, ce phénomène apparaît lorsque le transfert de masse est affecté,

s’il y a un patinage des roues motrices, ou encore quand le pilote effectue une accélération trop violente. Heureusement, il existe des techniques très simples qui permettent de remettre une auto dans l’axe, à condition de garder son sang froid.

voiture auto-école
Permis de conduire
35% moins cher !

Avec une voiture à traction

Voici les conseils à appliquer pour gérer un survirage avec une voiture dotée d’un moteur à traction  :

  • conserver l’angle de braquage des roues
  • accélérer pour remettre la voiture dans l’axe en tenant compte de l’angle de dérive
  • lorsque la voiture dévie de manière trop importante, il est possible de légèrement contre-braquer pour redresser sa trajectoire.

Dans tous les cas, il faudra veiller à bien doser l’accélération pour éviter de faire patiner le véhicule, car cela entraînerait le sous-virage et donc, une sortie de route.

Avec une voiture à propulsion

Voici les conseils à appliquer pour gérer un survirage avec une voiture dotée d’un moteur à propulsion  :

  • contre-braquer les roues
  • doser finement la pression sur la pédale d’accélérateur
  • bien positionner ses mains sur le volant pour être le plus mobile possible

Dans tous les cas, il faudra veiller à ne pas freiner, car cela aura pour effet d’augmenter le survirage.

Avec une voiture dotée d’une transmission intégrale

Voici les conseils à appliquer pour gérer un survirage avec une voiture dotée d’un moteur à transmission intégrale  :

  • contre-braquer très légèrement les roues
  • doser finement la pression sur la pédale d’accélérateur
  • bien positionner ses mains sur le volant pour maintenant l’angle de braquage
voiture auto-école
Permis de conduire
35% moins cher !

Le meilleur moyen pour un conducteur d’éviter le survirage réside dans le fait d’adapter la vitesse de son véhicule en fonction du type de virage qu’il aborde. De fait, lorsque les conditions météo sont mauvaises, notamment s’il pleut beaucoup ou s’il y a du brouillard, l’usager devra ralentir progressivement à l’entrée de la courbe. L’état des pneumatiques joue également un rôle déterminant dans le survirage. Plus leur usure est importante, moins il sera possible d’éviter que l’arrière d’une auto ne glisse dans les virages. Pourtant, en vérifiant régulièrement la pression des pneus de son véhicule, un conducteur pourrait réduire à néant le risque de sortie de route.

Nos villes couvertes par la conduite :