Tout savoir sur les modes de déplacement actifs

De nombreux usagers de la route ont adopté sans savoir les modes actifs comme forme de locomotion au quotidien. Il s’agit de l’ensemble des modes de locomotion nécessitant uniquement la force musculaire comme source motrice pour permettre à un individu de se déplacer. Si l’adoption de tels modes de locomotion n’est pas toujours évidente, notamment du fait des aménagements présents dans les villes, le choix de se tourner vers les modes actifs présente de nombreux avantages pour les usagers.

AU SOMMAIRE :

Pietons et cyclistes circulant dans une voie dédiee

Modes actifs : définition

Les modes actifs correspondent à l’ensemble des formes de déplacement que les conducteurs peuvent adopter et dont le fonctionnement est associé directement à l’utilisation, au moins en partie, de la force musculaire de l’usager.

voiture auto-école
Permis de conduire
35% moins cher !

Quels sont les différents types de modes actifs existants ?

Il est possible de lister tout un ensemble de formes de déplacements que les usagers de la route peuvent adopter et qui appartiennent aux modes actifs. Il est donc possible d’intégrer, parmi les modes actifs :

  • les déplacements à vélo (vélo classique ou à assistance électrique)
  • la marche à pied
  • la trottinette
  • le roller
  • la planche à roulettes
  • ...

Vélo en location près d'un espace vert

Quels sont les avantages de l’adoption des modes actifs dans le cadre de la circulation des usagers ?

Le choix pour les usagers de la route de se tourner vers les modes actifs dans le cadre de leur mobilité possède plusieurs avantages.

Le premier de ces avantages est directement lié à l’impact environnemental qu’ont ces usagers de la route lorsqu’ils circulent. Le choix de se tourner vers le vélo ou la marche à pied lors de leurs déplacements permet à ces usagers de circuler sans consommer de carburant. De même, le fait que ces usagers utilisent leurs muscles pour se déplacer implique qu’ils ne rejetteront absolument aucune pollution, peu importe sa forme.

Mais le choix de se tourner vers les modes actifs a également un impact extrêmement positif pour les usagers, notamment au niveau de leur santé. En effet, un certain nombre d’études menées sur le sujet ont permis de montrer que l’adoption du vélo comme moyen de déplacement dans le cadre des trajets quotidiens des usagers permet à ceux qui pratiquent les modes actifs de rester en meilleure forme, en réduisant les risques de contracter un certain nombre de maladies pouvant avoir un impact sévère comme les maladies cardio-vasculaires, le diabète ou l’hypertension.

voiture auto-école
Permis de conduire
35% moins cher !

Modes actifs et aménagements de la voirie

L’adoption des modes actifs par les usagers de la route se fait en général suite à l’aménagement des voies de circulation existantes grâce à l’ajout d’espaces dédiés à la circulation des usagers les plus vulnérables. Il apparaît que la sensation de sécurité est primordiale dans le cadre de l’adoption ou non des modes actifs. Les communes qui décident de créer des voies vertes, des bandes cyclables ou d’autres formes de voies de circulation réservées aux cyclistes et/ou aux piétons voient généralement le nombre de marcheurs et de cyclistes augmenter, ce qui se traduit par un meilleur équilibre des catégories d’usagers circulant dans les rues entre conducteurs de véhicules motorisés et usagers vulnérables.

Si la question de la sécurité et de l’intégrité physique des usagers ayant adopté les modes actives est extrêmement importante, un autre type d’aménagements présents le long des voies de circulation permettant une meilleure adoption des modes actifs est liée aux installations permettant de stationner des vélos de manière sécurisée.

En effet, le vol est l’un des principaux freins à l’adoption des vélos comme moyen de déplacement. La multiplication des râteliers et des abris dédiés au stationnement des vélos et l’assurance que ceux-ci sont suffisamment surveillés et sécurisés doit théoriquement permettre de multiplier l’adoption du vélo comme moyen de locomotion dans les agglomérations qui ne possèdent pas encore suffisamment d’aménagements de cet ordre.