Quel régime moteur est le plus idéal selon la conduite choisie ?

La conduite d’une voiture se doit de respecter certaines règles afin d’être la plus optimale possible. Le régime moteur est une notion primordiale dans le cadre d’une conduite efficace. La vitesse sélectionnée sur la boîte de vitesse correspond à un nombre de tours par minute, tandis que le conducteur joue de cette vitesse grâce à la pédale d’accélération. Une mauvaise gestion de cette vitesse peut amener un surrégime ou un sous-régime du moteur, très mauvais si cela arrive fréquemment. Alors, comment trouver le régime idéal pour son moteur ?

AU SOMMAIRE :

Huile et moteur

Comment mesurer le régime du moteur ? 

La vitesse de rotation du moteur correspond à la vitesse de votre voiture, gérée selon votre fréquence à appuyer sur la pédale d’accélération. Afin de connaître le régime de rotation du moteur, qui est comptabilisé en nombre de tours, il faut regarder le compte-tour présent sur le tableau de bord. Également appelé tachymètre, le compte-tours affiche en général un régime moteur allant de 400 tours à 8 000 tours, selon le régime correspondant.

voiture auto-école
Permis de conduire
35% moins cher !

Comment fonctionne l’aiguille du compte-tour ? 

En tant que conducteur, il est primordial de savoir comment lire le compte-tour. Les chiffres affichés sur ce compteur indiquent le régime moteur, c’est-à-dire la vitesse de rotation du moteur et donc la vitesse du véhicule. Ces chiffres sont à multiplier par 100 ou 1000 (cela dépend du modèle de votre voiture) pour connaître le nombre exact de tours qu’effectue le moteur chaque minute. Le compte-tour sert donc à savoir quand passer à la vitesse supérieure ou inférieure, car chaque vitesse de la boîte de vitesse correspond à un nombre de tours. Pour compter le nombre de tours du moteur, le compte-tour utilise un capteur régime-position qui sert à détecter les rotations successives du volant moteur grâce à un signal électrique. Ensuite, un calculateur détermine la vitesse de rotation puis les transmet à l’aiguille du compte-tour.

Tableau de bord d'une voiture

Quelles sont les conséquences d’un sous-régime du moteur ?

Lorsque le moteur est allumé mais que le véhicule ne roule pas, le compte-tour tourne en moyenne entre 500 et 1000 tours par minute. C’est un régime ralenti qui se régule de lui-même sans que le conducteur n’ait à faire quoi que ce soit. Si la voiture se met en mouvement, le moteur ne doit pas descendre en dessous du régime de ralenti, c’est-à-dire à moins de 500 tours par minute : sinon, le moteur se retrouve en sous régime et le véhicule risque de caler. Il faut donc accélérer en appuyant sur la pédale de vitesse pour éviter le sous régime.

voiture auto-école
Permis de conduire
35% moins cher !

Quelles sont les conséquences d’un surrégime du moteur ? 

Si le sous régime existe, il existe aussi le surrégime du moteur. Cela correspond à la zone rouge au-delà de laquelle le moteur ne peut pas aller sous peine de casser, car tous les moteurs ont une vitesse de rotation maximale. Pour ne pas aller au-delà de cette vitesse de rotation, le capteur régime-position informe le calculateur moteur de couper l’allumage pour les véhicules essence et informe de couper la commande des injecteurs pour les véhicules diesels. En arrivant à ce point de contrôle, le véhicule est déjà en surrégime. La zone de surrégime endommage le moteur : c’est un état à éviter.

Quel est le régime moteur idéal ? 

Vous l’aurez compris, pour prendre soin du moteur de sa voiture, il faut rouler à un régime ni trop haut, ni trop bas. Le sous-régime, c’est quand on pédale très lentement avec une vitesse trop grande sélectionnée. Le surrégime, c’est quand on pédale à toute allure avec une vitesse trop faible. Dans les deux cas, c’est mauvais pour le moteur car cela le fatigue inutilement et demande une forte consommation de carburant. De plus, cela provoque une usure précoce des pièces motrices ainsi qu’un encrassement en cas de sous-régime.

Moteur hybride

Adapter son régime moteur selon la zone de conduite

Le régime moteur sous une vitesse constante

Dans le cas où votre voiture roule à une vitesse constante sur une surface régulière, le moteur ne doit pas faire beaucoup d’efforts pour maintenir la vitesse. Il peut donc fonctionner à un régime faible, proche du sous-régime, ce qui lui permettra de consommer moins.

Le régime moteur lors d’une accélération

Vous sortez d’une zone à 50 km/h et vous souhaitez accélérer pour atteindre les 80 km/h. Le moteur nécessite donc de faire un effort : le régime moteur va augmenter. Dans ce cas, vous devez passer une vitesse pour accorder votre régime avec la vitesse. Il ne faut pas passer la vitesse trop tôt, sinon vous vous retrouverez en sous-régime (vitesse trop faible). Si vous la passez trop tard, votre moteur se retrouvera en surrégime et consommera trop de carburant. Il faut donc choisir le bon moment pour passer sa vitesse.

Le régime moteur lors d’une pente

Si vous roulez à une allure constante et que vous arrivez devant une côte, vous allez devoir accélérer pour ne pas perdre de vitesse. Le moteur va être fortement ralenti, il faut donc rétrograder de vitesse pour ne pas se retrouver en sous-régime. En passant à la vitesse inférieure, votre moteur va retrouver de la puissance et tournera plus rapidement tout en consommant moins de carburant.

Le régime moteur lors d’une forte accélération

Pour réaliser une belle accélération, il est préférable de connaître les capacités de son moteur au préalable pour savoir quelle puissance il est capable de délivrer selon le régime choisi. Pour exploiter au maximum la vitesse de la voiture, il est recommandé d’accélérer jusqu’au régime moteur maximum.