Règles de sécurité à observer face à des piétons en train de traverser

Parmi tous les usagers pouvant circuler sur ou autour de la chaussée, les piétons sont ceux étant les plus vulnérables. Les conducteurs de véhicules, et notamment ceux circulant au volant d’un véhicule motorisé, doivent veiller à respecter un certain nombre de règles de sécurité face aux usagers vulnérables, et surtout lorsque ceux-ci décident de traverser la chaussée.

AU SOMMAIRE :

Jeunes enfants traversant une route sur un passage pour pietons

Petit rappel : qu’est-ce qu’un piéton ?

Le Code de la route définit que sont appelés des piétons tous les usagers de la route circulant à pied sur un trottoir ou sur la chaussée. Sont également assimilés aux piétons :

  • les usagers poussant un vélo ou un deux-roues motorisé à la main
  • les usagers handicapés devant se déplacer en chaise roulante ainsi que les personnes susceptibles de les accompagner
  • les usagers poussant un landau
  • les usagers circulant sur des véhicules non-motorisés de petite dimension ( roller, skateboard, trottinette, etc … )

Ces usagers sont considérés comme étant des usagers vulnérables. En effet, ils ne sont pas protégés par l’habitacle d’un véhicule motorisé, et ils ne portent pas d’équipements ni de vêtements de protection, comme c’est le cas pour les motards, par exemple. Le moindre accrochage avec un véhicule motorisé peut avoir des conséquences dramatiques, surtout lorsque l’on sait qu’un choc entre un piéton et une automobile lancée à 50 km/h entraînera la mort du piéton dans 80% des cas.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Les obligations du conducteur vis-à-vis des usagers vulnérables

Pour réduire au maximum les risques de choc entre les usagers vulnérables et les véhicules motorisés, la législation fait en sorte de protéger au maximum les piétons. Ainsi, l’article R415-11 du Code de la route spécifie que tous les conducteurs sont tenus de céder le passage aux piétons dès lors que ceux-ci se sont engagés régulièrement sur la chaussée, ou qu’ils manifestent clairement leur intention de traverser la route.

Que signifie “s’engager régulièrement” ?

En utilisant le terme “s’engager régulièrement”, le Code de la route exprime le fait que les conducteurs, quels qu’ils soient, doivent impérativement laisser la priorité aux piétons dès lors que ceux-ci respectent les règles auxquelles ils sont soumis lorsqu’ils se décident à traverser la chaussée. Les usagers doivent donc impérativement laisser la priorité de passage à un piéton si celui-ci est en train de traverser sur un passage clouté, ou s’il traverse à une intersection gérée par des feux de signalisation et que le bonhomme est vert.

Il faut cependant prendre en compte que même si l’usager s’engage de manière irrégulière sur une route afin de la traverser, la responsabilité du conducteur pourra toujours être engagée sous le prétexte d’un manque de maîtrise du véhicule ou d’un manque de prudence de la part du conducteur.

Cette règle est clairement définie par l’article R412-6 du Code de la route, expliquant que le conducteur d’un véhicule “doit à tout moment, adopter un comportement prudent et respectueux envers les autres usagers des voies ouvertes à la circulation. Il doit notamment faire preuve d’une prudence accrue à l’égard des usagers les plus vulnérables”.

Fillette traversant une route seule

Que signifie la “manifestation de l’intention de traverser” ?

Par “manifestation de l’intention de traverser”, le Code de la route met en avant les différents comportements pouvant être adoptés par les piétons, et qui montrent clairement qu’ils souhaitent se rendre de l’autre côté de la chaussée. Ainsi, si un usager vulnérable attend au bord de la chaussée et regarde l’affluence de la circulation dans les deux sens, celui-ci montre clairement qu’il souhaite s’engager, ceci qu’il soit arrêté à la hauteur d’un passage protégé ou non. Si le piéton est déjà engagé, il faut nécessairement lui laisser la priorité. S’il n’est pas encore engagé, il convient également de lui céder le passage, même si celui-ci fait signe de la main au conducteur qu’il peut passer. 

De plus, la démocratisation des smartphones a fortement modifié le comportement des piétons. De plus en plus d’usagers vulnérables circulant à pied le font avec un téléphone portable à la main, et il n’est pas rare de les voir s’arrêter quelques instants à hauteur d’un passage pour piétons afin de répondre à un message. Dans ce cas de figure, il est également conseillé aux conducteurs de céder le passage à l’usager vulnérable, même si cela pourrait ressembler à un excès de prudence.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Apporter une attention particulière aux enfants et aux personnes âgées

Si les usagers circulant sur un véhicule, qu’il soit motorisé ou non, doivent faire attention aux piétons en général, ils doivent être encore plus attentifs lorsqu’ils circulent alors que des enfants ou des personnes âgées marchent autour d’eux. En 2018, sur les 471 piétons qui sont décédés suite à un accident de la circulation, la moitié d’entre eux étaient âgés de 65 ans ou plus. Parce qu’elles entendent moins bien, qu’elles se déplacent moins bien et qu’elles ont souvent des difficultés à se déplacer, les personnes âgées peuvent facilement surprendre les automobilistes ou les autres conducteurs.

Il en va de même pour les enfants. En plus d’être souvent imprévisibles, ceux-ci ont une vision et une appréciation des distances complètement différentes de celles des usagers adultes, et ils peuvent également surprendre facilement des automobilistes en commettant des imprudences.

Nos villes couvertes par la conduite :