Tout savoir sur la chaussée

De la voie simple à sens unique, en passant par les chaussées sans séparation à deux voies désormais limitées à 80 km/heure, et ceci jusqu’aux chaussées séparées par un terre-plein central, il existe plusieurs types d’aménagements routiers compris sous le terme “chaussée”. De manière générale, les voies sont matérialisées au sol par un marquage blanc ou jaune, en fonction de leur caractère définitif ou temporaire. Pourtant, malgré le fait qu’il s’agisse d’un élément central de la réglementation routière, la chaussée n’est pas appréhendée de la même manière par les différentes catégories d’usager de la route.

Photographie montrant grâce à une légende les différents composants de la chaussée.

Comment les usagers de la route utilisent-ils la chaussée ?

Alors que certains usagers de la route, comme les conducteurs d’automobiles, de deux-roues motorisés, ou encore de poids lourds y circulent quotidiennement, d’autres de ces usagers, comme les piétons, ne font généralement que traverser la chaussée, la plupart du temps sur des passages pour piétons, pour rejoindre le trottoir d’en face. Les cyclistes ont quant à eux un statut très particulier, car selon s’ils circulent le long d’une piste cyclable ou non, ils partagent la chaussée avec des véhicules à moteur. Au sein des grandes agglomérations, les autobus disposent également de voies de circulation réservées. Cependant, il n’est pas rare qu’ils doivent les partager avec des taxis et parfois même des ambulances qui acheminent les patients vers des établissements hospitaliers.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

La chaussée et les conducteurs de véhicule à moteur

Communément appelée « route », la chaussée est composée d’une ou plusieurs voies de circulation. Bien qu’il n’existe pas de norme opposable en France définissant ses caractéristiques techniques, sa largeur doit être suffisante pour permettre la circulation d’une file de véhicules. Dans tous les cas, son aménagement doit permettre aux véhicules à moteur de se déplacer en toute sécurité. Par ailleurs, c’est au travers d’éléments de signalisation que les conducteurs sont informés des interdictions, limitations et obligation à respecter afin de ne pas commettre d’infraction. Enfin, le fait de circuler sur l’accotement, sur des voies réservées à d’autres catégories d’usagers, ou encore sur le trottoir est strictement interdit aux véhicules à moteur.

La chaussée et les piétons

Quel automobiliste ne s’est jamais retrouvé en présence d’un ou plusieurs piétons sur la chaussée  ? Aucun ! Et pour cause, cette mauvaise habitude est de plus en plus courante dans les centres-ville. Pourtant, le Code de la route est clair à ce sujet : les piétons et assimilés doivent se déplacer uniquement sur le trottoir. En effet, cette catégorie d’usager est si vulnérable, que d’autres dispositions seraient purement inimaginables. Cependant, en l’absence d’accotement, ils pourront y circuler avec beaucoup de prudence en respectant le sens de circulation pour limiter le risque de collision.

La chaussée et les cyclistes

Contrairement à ce que l’on pourrait penser en observant les déplacements quotidiens en milieu urbain de certains usagers, les cyclistes ne doivent pas circuler sur le trottoir, mais sur la chaussée. Les seuls aménagements permettant aux cyclistes de partager l’espace de circulation des piétons sont les zones de rencontre, certaines pistes cyclables ainsi que les rues piétonnes. Dans ce type de situation, ils devront prévenir les usagers de leur présence, sans pour autant disposer d’une facilité de passage. En clair, il est inutile d’actionner frénétiquement la sonnette pour se frayer un chemin plus rapidement. Par contre, faire preuve d’un minimum de courtoisie envers les usagers les plus lents devrait faciliter les déplacements de tous.

Lorsqu’ils se déplacent sur la chaussée, les cyclistes peuvent être amenés à circuler à l’intérieur des bandes cyclables. Ces aménagements routiers sont séparés des autres voies de circulation par un marquage au sol spécifiques, que les cyclistes sont les seuls à pouvoir emprunter, sauf si un panonceau précise qu’elles sont également accessibles pour les cyclomoteurs. En dehors de ces aménagements spécifiques, les usagers circulant à vélo devront donc rouler sur la chaussée. Ils devront alors suivre les mêmes éléments de signalisation et aux même règles de priorité que ceux mis en place pour les véhicule motorisés.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Depuis quelques années, de nombreuses agglomérations de taille moyenne se sont dotées d’une ou de plusieurs lignes de tramway. Bien qu’il ne date pas d’hier, ce moyen de transport est très pratique pour transport de nombreux usagers; tout en générant une pollution réduite. Aussi, il séduit de plus en plus d’utilisateurs, qui veulent désengorger les voies de circulations, sans pour autant perdre de temps. En effet, contrairement aux lignes de bus, le tram ne circule pas sur la chaussée avec les autres véhicules, mais sur des voies dédiées.