Europe et Luxembourg sur un mur de brique

De nouvelles réglementations pour la trottinette électrique au Luxembourg

Suite à de nombreux accidents et débordements, le Luxembourg a décidé de réglementer l’usage des micros-véhicules électriques en les intégrant dans le Code de la route. Ces nouvelles dispositions ont été présentées le 25 février par le ministre de la mobilité François Bausch.

Définition micro-véhicule électrique

Le gouvernement luxembourgeois a décidé de différencier les “micros-véhicules électriques” des “engins de déplacement personnels”. Le premier représente tous les engins fonctionnant grâce à l’électricité avec au moins une roue, conçus pour une seule personne, avec ou sans siège, par exemple les trottinettes électriques. Les engins de déplacement personnels correspondent aux skateboards, vélos pour enfants et trottinettes sans moteur. 

Les nouvelles réglementations des trottinettes électriques

Afin de ne pas représenter un danger pour les autres usagers mais aussi de protéger ses utilisateurs, les conducteurs de micros-véhicules électriques du Luxembourg doivent respecter certaines règles sous peine d’être en infraction au Code de la route. 

Concernant l’éclairage, les véhicules doivent être équipés d’un feu lumineux blanc permanent à l’avant et d’un feu lumineux rouge permanent à l’arrière, semblabe aux feux des voitures. En complément, il est aussi possible de s’équiper d’un feu lumineux rouge clignotant, qu’il est possible de disposer sur le véhicule, sur le casque ou sur le corps à condition qu’il soit bien sûr visible. L’installation d’un système de freinage et d’un klaxon est obligatoire, tout comme les catadioptres latéraux (ce sont des lumières réfléchissantes disposées sur les côtés du véhicule). Leur puissance ne doit pas dépasser 0,25 kW tandis qu’ils ne doivent pas faire plus de 1,5 mètre de long. Concernant le port du casque, il est fortement conseillé, tout comme l’utilisation d’un gilet réfléchissant. 

 L’intégration des micros-véhicules à moteur dans le Code de la route implique aussi de nouvelles règles en termes de circulation. Les mêmes obligations que les cyclistes seront appliquées : les utilisateurs de moins de 10 ans peuvent se déplacer sur les voies ou sur les trottoirs s' ils respectent la priorité des piétons. A partir de 10 ans, il est autorisé de circuler aux mêmes endroits que les cyclistes ou sur les voies de circulation; à partir de 13, cela devient obligatoire, il n’est plus question d’aller sur les voies destinées aux piétons. La vitesse maximale autorisée pour les micros-véhicules à moteur est de 25 km/h

Qu’en est-il des engins de déplacement personnels ? 

Un engin de déplacement personnel correspond aux moyens de transport avec des roues mais sans moteur comme les skateboards, vélos d’enfants, trottinettes. Ces véhicules n’ont pas d’équipements ni d'éclairages obligatoires mis à part l’obligation de rouler à une vitesse maximale de 6 km/h pour les engins destinés aux enfants. Ici aussi, le port du casque n’est pas obligatoire, mais totalement recommandé, tout comme l’avertisseur sonore. Ces engins de déplacement sont équivalents aux piétons et ne doivent pas suivre des règles particulières en termes de circulation. Néanmoins, ils sont tenus de respecter les piétons et de rouler à une allure qui n’est pas plus rapide que celle du pas.