Si le Code de la route s’applique à l’ensemble des usagers, qu’ils circulent dans des véhicules motorisés ou non, certains véhicules spécifiques peuvent bénéficier de prérogatives leur permettant de s’affranchir de certaines règles du Code de la route, notamment en matière de priorité sur les voies. Ces usagers sont, la plupart du temps, signalés aux autres conducteurs par le biais de feux de signalisation spécifiques et reconnaissables apposés sur leur toit : les gyrophares.

AU SOMMAIRE :

Un schéma représentant les priorités de passage d'un véhicule prioritaire.

Qu’est-ce qu’un gyrophare ?

Les gyrophares sont des feux de signalisation rotatifs apposés sur le pavillon des véhicules dits “prioritaires”, ainsi que sur les toits de certains véhicules reconnus comme étant "d'intérêt général". Ils sont généralement associés à des sirènes sonores et indiquent aux autres usagers de la route qu’ils sont en mission. Dans ce cas de figure, le Code de la route impose donc aux autres conducteurs de leur laisser ou de leur faciliter le passage, selon s'il s'agit de véhicules prioritaires ou de véhicules d'intérêt général.

Il existe trois types de gyrophares, qui caractérisent chacun une catégorie de véhicules :

  • les gyrophares bleus et sirène à deux temps
  • les gyrophares bleus et sirène à trois temps
  • les gyrophares jaunes ou orange sans avertisseurs sonores

Quelles catégories d’usagers peuvent en être équipées ?

Les gyrophares bleus et sirène à deux temps

L’article R313-27 du Code de la route définit que les gyrophares bleus accompagnés d’une sirène sonore à deux temps doivent équiper uniquement les véhicules prioritaires, et plus spécifiquement les véhicules d’intervention comme ceux de la police, de la gendarmerie, du SAMU, du SMUR, des douanes. Ces gyrophares spécifiques équipent également les escortes policières ou encore les véhicules de transport de détenus.

Lorsqu’ils sont en mission et que leur gyrophare est allumé, ces véhicules reconnus comme prioritaires sont autorisés à ne pas respecter la signalisation en vigueur sur leur voie. Les autres usagers doivent donc leur laisser la priorité en ligne droite et dans les intersections. En cas de refus de priorité envers un véhicule prioritaire, un usager est passible d’une amende de 135 € et d’une perte de 4 points sur son permis de conduire.

Les gyrophares bleus et sirène à trois temps

Toujours selon l’article R313-27 du Code de la route, les gyrophares bleus comportant une sirène sonore à trois temps se retrouvent sur les véhicules non prioritaires. Il s'agit de véhicules effectuant des missions d’intérêt public, et s’il convient de leur laisser le passage lorsqu’ils sont en mission, ils ne sont pas prioritaire au niveau des intersections et doivent suivre les mêmes règles de circulation que les autres usagers de la route.

Ces gyrophares équipent notamment les ambulances, les véhicules d’intervention d’électricité ou de gaz, la banque de France ou encore les associations médicales.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Les gyrophares jaune ou orange sans avertisseurs sonores

Les gyrophares jaunes ou orange sont, quant à eux, réservés aux véhicules lents ou encombrants, comme cela est exprimé dans l’article R313-28 du Code de la route. Ils équipent donc les transports destinés à l’enlèvement des ordures ménagères, à l’entretien de la voirie ainsi qu’aux véhicules agricoles.