Les chocs frontaux et leurs conséquences

Chaque année en France, de nombreux usagers de la route perdent la vie suite à un choc frontal. Cette typologie d’accident de la route est malheureusement renforcée par l’attrait de certains usagers pour une vitesse excessive. À 90  km/heure, les dégâts matériels causés à l’avant du véhicule sont si importants qu’ils entraînent des blessures physiques très graves et bien souvent mortelles. Pourtant, il existe des solutions afin de réduire les conséquences des chocs frontaux, comme l’abaissement de la vitesse à 80 km/heure sur les routes à deux voies de circulation sans séparateur, par exemple.

Deux automobiles suite a un choc frontal

Tout savoir sur les chocs frontaux

On parle de choc frontal lorsque l’extrémité avant d’un véhicule percute l’avant d’un autre véhicule ou d’un obstacle. Ce qui rend ce type de collision particulièrement dangereuse, lorsqu’elle implique plusieurs conducteurs, réside dans le fait que l’intensité du choc est proportionnelle à la vitesse des deux véhicules. C’est aussi pour cette raison que peu à peu, l’aménagement du réseau routier français a été amélioré afin de réduire le nombre de routes à deux voies. Aujourd’hui, on peut circuler plus rapidement sur l’autoroute et sur les routes express grâce aux multiples voies, mais également aux chaussées séparées. Cependant, dans certains pays où le réseau routier est vieillissant, les chocs frontaux représentent près d’un quart des accidents de la route.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Les conséquences sur le véhicule

Lorsque l’avant d’un véhicule heurte un obstacle rigide, la carrosserie est totalement déformée sur le poids du choc. Dans le détail, le compartiment moteur est pulvérisé et de nombreux éléments pénètrent dans l’habitacle. La présence d’objet non fixés à l’intérieur de l’habitacle peut également provoquer des dégâts importants au niveau des vitres et du pare-brise. Enfin, il n’est pas rare que les fixations des sièges cèdent totalement lors des chocs frontaux jusqu’à rendre particulièrement complexe l’ouverture des portières.

La gravité des blessures

Lors d’un choc frontal, du fait de la puissance d’impact à l’extrémité du véhicule, si les corps sont projetés vers l’avant, plusieurs éléments du moteur sont transférés vers l’intérieur du véhicule. Dans la plupart des cas, cela inflige des blessures aux jambes et au bassin du conducteur et du passager positionné à sa droite. De plus, la décélération est brusque qu’elle provoque des blessures internes particulièrement graves. La violence de ce type de collision a des conséquences mortelles, et même une fois sur place, les secours n’ont pas toujours la possibilité de changer la donne.

Comment réduire les conséquences des chocs frontaux

Même si de nombreux conducteurs s’insurgent contre la nouvelle réglementation qui entrera en vigueur au mois de juillet prochain, l’abaissement de la vitesse à 80 km/heure est sans doute l’une des meilleures solutions pour réduire les conséquences des chocs frontaux. Les fabricants d’automobiles proposent également des équipements de sécurité actifs qui agissent comme des systèmes anticollision. En effet, ceux-ci alertent le conducteur en temps réel dès qu’un risque de choc frontal est détecté.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Lors de plusieurs expériences de sécurité routière, il a été possible de démontrer combien la présence d’arbres au niveau de l’accotement peut être dangereuse. Pourtant, il n’est pas rare de croiser ce type d’aménagement sur les routes départementales et nationales françaises. Parce que les chocs frontaux ne se produisent pas toujours entre deux véhicules, de plus en plus d’associations de conducteurs militent pour leur retrait au profit de glissière de sécurité. Néanmoins, pour ne pas provoquer d’effet guillotine chez motards, elles devront être spécialement aménagées.

Nos villes couvertes par la conduite :