Tout savoir sur le filtre à carburant

Alors qu’il est communément appelé filtre à essence, le filtre à carburant est bel et bien présent sur tous les véhicules dotés d’un moteur à explosion. En dépit de son format plutôt réduit, celui-ci joue un rôle extrêmement important au niveau du fonctionnement de la motorisation d’un véhicule puisqu’il filtre les particules qui se trouvent dans le carburant. Celles-ci peuvent provenir de différentes sources, mais elles entraînent les mêmes effets au niveau du carburateur ou du système d’injection si elles ne sont pas éliminées. Sans doute est-ce pour cela que la qualité des filtres à carburant a beaucoup progressé au cours des dernières années. Comme le filtre à huile, l’état du filtre à carburant doit être régulièrement vérifié afin de procéder à son remplacement lorsque cela est nécessaire.

Tout savoir sur le filtre à carburant

La mission du filtre à carburant consiste à éliminer les impuretés, les résidus ou encore la rouille, qui sont souvent présents dans le carburant. Ces différents éléments peuvent également s’infiltrer dans le réservoir lorsqu’un conducteur remplit tranquillement le réservoir de son véhicule. Grâce à son action, le filtre à carburant contribue à préserver le carburateur ou le système d’injection, qui sont très sensibles au niveau de pureté du carburant, en agissant en tant que filtre à particules.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

D’où viennent les impuretés ?

Comment de telles particules peuvent-elles entrer dans le réservoir et se mélanger au carburant d’un véhicule ? En fait, plusieurs origines sont possibles, et elles peuvent être issues  :

  • de la phase de conception du véhicule,
  • de la réparation d’un des éléments mécanique,
  • du flux provenant du système de ventilation de réservoir,
  • du phénomène d’oxydation du réservoir ou d’un des conduits qui l’alimentent
  • de la condensation d’eau dans le réservoir.

Comment maîtriser la qualité de la filtration ?

Si pendant des années, les véhicules (et plus particulièrement les voitures), se sont contentés d’un système de filtration des particules très sommaire ce n’est plus le cas aujourd’hui. En effet, les automobiles fonctionnant à l’aide d’une injection à rampe commune et d’injecteurs à commande piézoélectrique nécessitent l’utilisation de filtres à carburant toujours plus performants. Dans le cas contraire, cela conduirait à de très nombreux cas de pannes moteurs. Lorsque l’on connaît le coût important de ce type de réparations, on comprend aisément pourquoi il est impératif, pour les fabricants de véhicules comme pour les propriétaires de faire en sorte que la qualité de la filtration soit toujours au rendez-vous.

Entretien du filtre à carburant

Pour savoir avec précision quand il faut remplacer le filtre à carburant d’un véhicule, il suffit de consulter les préconisations du constructeur qui figurent dans le livret d’entretien. Cependant, les professionnels de la mécanique s’accordent à dire qu’il faut procéder à son remplacement tous les 2 ans, ou tous les 40 000 kilomètres parcourus, pour les véhicules dotés d’un carburateur, et tous les 2 ans environ pour les véhicules, qui sont équipés d’un système d’injection. Le meilleur moyen de vérifier l’état de ce filtre est de réaliser une vidange de l’huile moteur. Ainsi, si l’on constate que le filtre est colmaté, entartré ou encore contaminé par de l’eau, il faudra le faire remplacer. Certains symptômes tels que la sensation « d’à-coups » provenant du moteur, le démarrage difficile ainsi que des anomalies de ralenti informent également de la nécessité de remplacement du filtre à carburant.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Seuls les conducteurs ayant des compétences en mécanique le savent, mais le filtre à carburant des véhicules diesel doit être plus souvent remplacé que celui qui équipe les voitures essence. En effet, le gazole est composé grâce à l’assemblage de plusieurs matières diverses et nocives, dont de l’eau, ce qui augmente considérablement le risque de corrosion. Si l’on ajoute à cela la complexité mécanique de ce type de motorisation, on comprend aisément que tout cela conduit à une usure plus rapide.