Tout savoir sur la viabilité hivernale

Si tous les usagers de la route ont déjà été confrontés aux différents impacts des situations météorologiques hivernales sur la conduite de leur véhicule, tous ne connaissent pas toujours l’ensemble des actions qui sont mises en œuvre afin de fluidifier le trafic routier en cas d’enneigement ou d’apparition de verglas. La mise en commun de ces actions ainsi que les données qui précèdent leur mise en place sont regroupées sous le nom de “viabilité hivernale”.

AU SOMMAIRE :

Bouchon sur une route enneigee

Viabilité hivernale : définition

Le terme “viabilité hivernale” correspond à l’ensemble des actions mises en œuvre dans le cadre de la prévention ou de la lutte contre les effets climatiques de l’hiver sur les voies de circulation

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Quels sont les différents paramètres ayant un impact sur la viabilité hivernale d’une route ?

Il est possible de lister quatre facteurs jouant un impact majeur sur la viabilité hivernale des routes et autres voies de circulation : 

  • la nature du revêtement des routes
  • les conditions météorologiques
  • les micro-climats
  • le trafic routier

Automobile realisant un depassement sous de fortes chutes de neige

L’impact du revêtement routier sur la viabilité hivernale

Différents facteurs directement liés au revêtement routier vont avoir un impact direct sur la viabilité hivernale des voies, comme : 

  • les matériaux utilisés dans la conception de la route
  • sa rugosité, initiale ou suite aux usures naturelles
  • le comportement de la route face aux changements thermiques
  • l’environnement sur lequel le revêtement a été posé
Entraînement code de la route
Code de la route
À 4,99 € / an

L’impact des conditions météorologiques sur la viabilité hivernale

Un second facteur ayant un impact important sur la viabilité hivernale est lié à la nature météorologique au niveau des routes. Ce facteur se manifeste par le biais : 

  • des conditions météorologiques constatées dans une zone donnée
  • des prises de température réalisées sous un abri à un mètre du sol
  • de la température du sol
  • de l’humidité dans l’air
  • de la présence d’eau sous n’importe quelle forme, notamment de la neige
  • de la vitesse du vent au-dessus des voies de circulation
  • de la présence de nuages

Automobile roulant sur une voie enneigee

L’impact des micro-climats sur la viabilité hivernale

Le terme de micro-climat définit des conditions météorologiques particulières distinctes des conditions météorologiques générales et appliquées uniquement à une zone géographique spécifique.

De par leurs spécificités météorologiques, les micro-climats peuvent favoriser l’apparition de phénomènes climatiques propres à rendre plus difficile la circulation des usagers de la route en hiver. Il est donc important que les agents gérant la viabilité hivernale dans une zone géographique distincte bénéficient de données fiables sur les microclimats locaux, afin d’être en mesure d’anticiper les spécificités climatiques hivernales.

Entraînement code de la route
Code de la route
À 4,99 € / an

L’impact du trafic routier sur la viabilité hivernale

En situation hivernale, le trafic routier aura lui aussi un impact extrêmement important sur la viabilité de l’expérience de conduite des usagers.

Lorsque des véhicules circulent sur une route enneigée, ceux-ci vont modifier l’aspect de la couche de neige qui la recouvre. Ainsi, si les voitures qui passent sur une route enneigée peuvent aplanir la couche de neige et la rendre encore plus glissante, leur passage va également permettre d’évacuer la neige sur les côtés, ainsi que de mélanger la neige avec les différents fondants (naturels ou chimiques), qui peuvent être utilisés afin d’abaisser le point de congélation de l’eau présente sur les voies de circulation.

Les fondants dispersés sur les voies ne vont cependant pas toujours réagir de la même manière au passage des véhicules. Lorsque du sel est épandu sur les routes enneigées, celui-ci pourra soit être repoussé sur les côtés de la chaussée par le passage des véhicules, ce qui réduira l’efficacité de l’épandage de sel, ou bien mélanger ce sel à la neige ou au verglas présent sur la voie, ce qui permettra d’augmenter la sécurité des usagers qui y circulent.