Tout savoir sur l’épreuve du plateau du permis moto

Avant de pouvoir être évalué en circulation, les candidats souhaitant décrocher l’un des différents permis moto devront se soumettre à l’épreuve “hors circulation”. Il s’agit d’un examen comprenant trois tests pratiques de maniabilité ainsi que des questions orales, qui devront permettre à l’inspecteur de définir si le candidat est apte ou non pour se présenter à l’évaluation en circulation.

Qu’est-ce que l’épreuve “hors circulation” de l’examen des permis moto ?

L’épreuve hors circulation des permis A, aussi nommée “épreuve plateau”, est le second des trois examens permettant aux conducteurs d’obtenir leur permis moto. Cette épreuve prend place après que le candidat à l'examen du code ait obtenu son épreuve, dont la durée de validité est de 5 années. Après avoir suivi une formation minimum de 8 heures sur piste et de 12 heures sur route, les candidats sont donc autorisés à se présenter à l’épreuve hors circulation, qui comprend une vérification du véhicule, un test de maniabilité ainsi qu’un test oral. L’objectif de cette première épreuve de conduite des deux-roues motorisés “hors circulation”, dont la durée est précisément de 17 minutes et 30 secondes, est de vérifier que le candidat maîtrise suffisamment son véhicule et possède les connaissances nécessaires en matière de sécurité afin de circuler en parfaite autonomie sur le réseau routier français.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Que comprend l’épreuve “hors circulation” des permis moto ?

L’épreuve du plateau des permis de conduire de la catégorie A se divise en trois parties :

  • la vérification du deux-roues motorisé
  • un test de maniabilité, comprenant 3 exercices choisis au hasard
  • une épreuve orale abordant trois thèmes liés au motard, ainsi que des questions relatives à la réglementation et à la signalisation spécifique aux deux-roues motorisés

Le jour de l’épreuve, l’examinateur commence par la vérification de l’identité du candidat. L’aspirant motard doit également porter sur lui l’ensemble des équipements de sécurité obligatoires lors de la conduite des deux-roues motorisés, à savoir :

  • un casque homologué
  • des gants
  • un blouson et un pantalon ou une combinaison de protection
  • des bottes ou des chaussures montantes

La vérification de la moto

Comme dans le cadre de la présentation au permis B, le candidat se présentant à l’examen du permis moto devra répondre à trois questions liées à des vérifications techniques et liées à l’une des deux fiches dont dispose l’inspecteur. Ces vérifications s’axent autour :

  • des commandes
  • des éléments techniques
  • de l’éclairage et des accessoires de sécurité

L’aspirant motard sera donc amené à apporter une réponse théorique aux différentes questions posées par l’inspecteur, puis à réaliser les vérifications liées à ces questions afin de prouver qu’il maîtrise les différents éléments techniques des deux-roues motorisés.

Les tests de maniabilité

Les tests de maniabilité de l’épreuve hors circulation se divisent en trois phases :

  • la maîtrise de la moto sans l’aide du moteur
  • la maîtrise de la moto à allure réduite
  • la maîtrise de la moto à allure normale

Maîtrise de la moto sans l’aide du moteur

Lors de ce premier test, le candidat doit déplacer sa moto sans allumer le moteur autour de l’un des 3 circuits disponibles, et choisi aléatoirement. L’objectif de ce premier test est de permettre à l’inspecteur de définir si, oui ou non, le candidat peut soutenir le poids de son véhicule lorsque son moteur est éteint, et s’il est apte à réaliser les vérifications nécessaires avant chaque départ. L’épreuve a lieu sur une piste mesurant 25,1 mètres de longueur sur 6 mètres de largeur, et ne sera validée que si le candidat ne laisse pas tomber sa moto et s’il n’oublie pas de points de vérification.

Maîtrise de la moto à allure réduite

Durant ce second test, le candidat à l’examen pratique du permis A devra se déplacer à allure lente en suivant l’un des 4 circuits sélectionnés par l’inspecteur. Chaque circuit comprend tout d’abord une section de slalom, que le candidat devra réaliser seul, puis une section à réaliser avec un passager à l’arrière, comportant toujours un virage en fin de parcours. l’objectif de cette épreuve est de noter la capacité du candidat à circuler à une allure faible, ainsi que sa capacité à maîtriser son équilibre, avec ou sans passager.

Maîtrise de la moto à allure normale

Lors de ce troisième test de maniabilité, l’inspecteur va vérifier les capacités à circuler à une allure normale parmi 4 parcours différents. Chaque parcours comprend un slalom à réaliser en troisième vitesse, ainsi qu’un demi-tour au bout du circuit et un freinage à la toute fin de l’épreuve. En fonction du parcours réalisé, le freinage peut constituer en un rétrogradage en ligne droite, un freinage d’urgence, un évitement et un arrêt de précision. Le candidat est chronométré lors de ce test, et devra le réaliser parfaitement en 19 à 22 secondes s’il souhaite obtenir le maximum de points. Le candidat dispose de deux essais chronométrés pour cette épreuve, et seul le meilleur temps sera retenu par l’inspecteur.

Une fois ce dernier test de maniabilité réalisé, le candidat pourra se soumettre à la troisième partie de son examen : l’épreuve orale.

Moto prete pour servir pendant l'epreuve du plateau

L’épreuve orale

L’épreuve orale du permis A à lieu directement après les tests de maniabilité. Le candidat sera alors interrogé sur les 12 fiches traitant en détails de différents sujets liés notamment au motard et à sa moto, au motard et aux autres ou au motard et sa formation, ainsi que des questions sur la réglementation et les éléments de signalisation spécialement mis en place pour les deux-roues motorisés. Le candidat devra alors développer un argumentaire d’une durée pouvant aller de 3 à 10 minutes en fonction de son aisance à l’oral, en abordant au minimum les deux tiers des éléments présents sur sa fiche s’il souhaite obtenir la note maximum.

Les 12 fiches théoriques du permis moto ont pour sujets :

1. le risque routier en moto/le comportement en présence d’un accident

2. les cas d’accidents les plus caractéristiques

3. les facteurs de risque en moto

4. la prise de conscience des risques

5. la conduite préventive

6. les équipements de sécurité

7. les éléments mécaniques du motocycle relatifs à la sécurité

8. l’assurance

9. l’alcool, les stupéfiants

10. la fatigue, la route de nuit

11. la vitesse et le freinage

12. la stabilité et la trajectoire

Notation et validité de l’épreuve hors circulation

Lors de l’épreuve hors circulation, chaque test sera noté grâce à un système de lettres. Ainsi, le candidat obtiendra, pour chaque test :

  • un A si le point évalué est bien maîtrisé
  • un B si le point évalué est moyennement maîtrisé
  • un C si le point évalué n’est pas maîtrisé

S’il souhaite être reçu à son examen du plateau, le candidat devra avoir obtenu au moins un A et aucun C à ses tests de maniabilité. De plus, toutes les chutes lors de ces tests sont éliminatoires, et entraînent l’ajournement de l’épreuve. Enfin, les propos totalement inadaptés ou faux lors de l’épreuve orale peuvent également être éliminatoires.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Une fois l’épreuve du plateau obtenu, celle-ci reste valable pendant une durée maximum de 3 ans ou 5 présentations à l’épreuve en circulation, à la condition que le Code de la route du candidat soit encore en cours de validité.

Nos villes couvertes par la conduite :