L’attestation de première éducation à la route (APER)

Depuis 2002, l’attestation de première éducation à la route a fait son apparition dans les programmes scolaires français. Son obtention est liée à un apprentissage en 3 cycles des bases de la sécurité routière. Cette mesure s’inscrit pleinement dans le continuum éducatif de la nouvelle stratégie d’enseignement en milieu scolaire plébiscité par le gouvernement et amenant le premières épreuves menant à l’examen du code de la route.

Groupe d'enfant apprenant les règles de la circulation

Nouveau dispositif d’éducation routière

Au-delà de la réforme de l’examen théorique du permis de conduire, la France a décidé de revoir tout le processus d’apprentissage des futurs conducteurs. Aussi, la délivrance de l’attestation de première éducation à la route a été confiée aux établissements scolaires en partenariat avec l’association de prévention routière. Si l’objectif pédagogique est d’apprendre les règles de partage de l’espace routier dès le plus jeune âge, la véritable ambition de cette stratégie est d’entraîner une diminution notable de la mortalité routière. À ce jour, et en dépit des nombreuses campagnes de prévention qui ont été réalisées par la sécurité routière, les jeunes sont toujours aussi touché lorsqu’il est question d’accident de la route. En agissant dès le plus jeune âge et en expliquant les risques liés au non-respect du Code de la route ainsi que ceux induits par certains comportements, l’Éducation nationale espère obtenir des résultats probants.

Qui sont les enfants concernés  ?

Tous les enfants qui sont scolarisés dans des établissements scolaires rattachés au ministère de l’Éducation nationale français sont concernés par l’attestation de première éducation à la route.

Du premier cycle qui comprend les classes de petites, moyennes et grandes sections de maternelle, en passant par le deuxième cycle qui comprend les classes de CP, CE1 et CE2 et jusqu’au troisième cycle qui comprend les classes de CM1, CM2 et 6e, chaque notion abordée est adaptée au niveau scolaire des élèves. L’apprentissage se fait au travers de séances de sensibilisation, d’apprentissage et de mises en situation afin de permettre aux intervenants d’aller bien au-delà du cadre scolaire.

Fillette traversant seule une route

Les objectifs pédagogiques

Voici la liste des objectifs pédagogiques qui ont été officialisés dans le bulletin officiel de l’éducation nationale  :

Quand l’élève est piéton

Se déplacer, accompagné, seul ou à plusieurs, dans des espaces identifiés, de plus en plus variés : trottoir, chaussée, environnement familier ou inconnu, en tenant compte des contraintes de l’espace, des dangers et des autres usagers.

Quand l’élève est passager

Adopter, en tant que passager d’un véhicule, un comportement respectueux des règles essentielles de sécurité et de citoyenneté.

Quand l’élève est rouleur

Conduire un véhicule adapté et bien entretenu dans des espaces appropriés, en maîtrisant sa conduite, en tenant compte des autres, dans le respect des règles essentielles de sécurité et de citoyenneté.

À cela s’ajoutent deux compétences de bases  :

  • connaître et respecter les règles essentielles du Code de la route
  • mettre en œuvre des règles élémentaires de premiers secours

Enfant apprenant les règles de circulation

L’obtention de l’APER

La délivrance de l’APER valide l’acquisition de compétences de manière individuelle et ne peut être délivrée qu’aux élèves de 3e cycle qui auront abordé l’ensemble des notions contenues dans le programme officiel. Les enseignants devront compléter le formulaire depuis l’application nationale LSUN afin de la compléter au fur et à mesure des séances. Ensuite, c’est au directeur de l’établissement que reviendra la validation définitive de l'attestation de première éducation à la route. Cette dernière sera alors remise aux parents de chaque élève soit en main propre, soit par courrier.

Si pour le moment en France, l’obtention de l’attestation de première éducation à la route n’est pas obligatoire pour préparer et obtenir le premier puis le deuxième niveau de l’attestation scolaire de sécurité routière ou l'attestation de sécurité routière, elle permet d’enseigner les premières règles et le comportement à adopter pour bien circuler dans la rue et sur la route. Il s’agit sans doute d’une première étape pour favoriser l’arrivée d’une nouvelle génération de conducteur respectueuse de la réglementation et plus encline au partage de l’espace routier.