Les candidats au permis de conduire à Paris et en Île-de-France

De nombreux usagers de la route pensent que tous les départements français sont égaux lorsqu’il s’agit de la présentation à l'examen du permis de conduire. Mais dans les faits, ce n’est absolument pas le cas. En effet, en plus de disposer d’un profil très particulier, les candidats au permis de conduire sur Paris et en Île-de-France doivent faire face à de nombreuses difficultés avant de décrocher leur précieux sésame. Du manque de réflexes de conduite aux difficultés liées aux embouteillages en passant par l’absence d’intérêt pour la conduite accompagnée, plusieurs facteurs permettent d’expliquer cette situation. En 2016, plus de 323 000 candidats ont tenté leur chance lors des épreuves pratiques sur Paris et en Île-de-France. Si le chiffre paraît important en première lecture, il ne représente en réalité que 18 % des épreuves pratiques B sur l’ensemble du territoire.

Enseignant de la conduite prenant des notes pendant un cours

Sur Paris et en Île-de-France, les candidats au permis de conduire ont un profil très particulier

En province, obtenir son permis de conduire dès les premiers jours de leur majorité est une priorité pour beaucoup de candidats au permis B. Cependant, c’est loin d’être le cas à Paris et en Île-de-France. Aussi, les Franciliens décrochent généralement leur permis de conduire une fois qu’ils sont bien installés dans la vie active. Par ailleurs, le stationnement reste si compliqué qu’il représente souvent un frein à l’achat d’un véhicule. Cela explique pourquoi la motorisation des ménages demeure très faible dans Paris, mais également au sein de la petite couronne. Par ailleurs, l’important réseau de transport en commun permet d’acheminer les voyageurs vers la plupart des zones d’activités. Ainsi, contrairement à certains départements français, il n’est pas nécessaire d’être véhiculé sur Paris et en Île-de-France pour accéder à un premier emploi.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Des candidats peu habitués à la conduite de deux-roues

D’après les différentes mesures réalisées par la Direction régionale et interdépartementale de l’Équipement et de l’Aménagement d’Île-de-France, les candidats au permis de conduire sur Paris et en Île-de-France sont peu habitués à la conduite de deux-roues, qu’ils soient motorisés ou non. En effet, contrairement à leurs homologues vivant en province, les Franciliens sont rarement amenés à circuler à vélo ou en scooter avant d’atteindre la majorité. Pourtant, ce type de véhicule permet de se familiariser plus rapidement avec un environnement de conduite, d’acquérir les premiers réflexes de sécurité, mais également pour apprendre à partager le réseau routier avec les autres usagers.

Intersection encombree dans Paris

Un enseignement pratique plus difficile à cause des encombrements

Dès lors que les candidats au permis de conduire entament leur formation pratique, il leur est conseillé d’effectuer régulièrement des heures de conduite. Généralement, une fois que les notions de base sont acquises, les moniteurs encouragent leurs élèves à prendre des leçons de 2 heures. Malheureusement, les embouteillages paralysent régulièrement Paris et l'Ile-de-France durant de longues heures, et ceci quotidiennement. Cette situation représente un véritable frein à l’enseignement de la conduite, car les candidats n’ont souvent pas d’autre choix que celui de subir eux aussi ces ralentissements, au même titre que les autres usagers de la route.

voiture auto-école
Permis de conduire
35% moins cher !

Un manque d’appétence flagrant pour la conduite accompagnée

Alors qu’elle est particulièrement appréciée en province, la conduite accompagnée a bien du mal à séduire les candidats au permis de conduire sur Paris et en Île-de-France. Tout d’abord parce qu’il est difficile de trouver un accompagnant dans un foyer qui ne dispose pas toujours d’un véhicule pour débuter son apprentissage. Ensuite, les véhicules parisiens sont utilisés quotidiennement pour se rendre au bureau, et sont donc peu accessibles. Résultat, peu de candidats au permis de conduire vivant dans Paris choisissent ce type de formation, alors qu’elle contribue grandement à la réussite de l’épreuve pratique.

candidate se preparant pour le passage de l'epreuve en circulation du permis A

En 2016 les résultats cumulés de l’Île-de-France en permis B n'atteignaient que 53,96 % contre 57,23 % sur l’ensemble du territoire. Néanmoins, les candidats du permis moto sur Paris et en Île-de-France sont de plus en plus nombreux. Une tendance qui pourrait peut-être s’expliquer par le fait que ce mode de transport répond certainement mieux aux contraintes liées à la circulation dans la capitale.

Nos villes couvertes par la conduite :