Conducteur d'un voiture a conduite automatisee tenant son smartphone a la main

Le groupe Mercedes-Benz a reçu sa certification pour la conduite autonome

L’Allemagne vient de délivrer une homologation pour le dispositif de conduite automatisée de niveau 3 développé par Mercedes-Benz. Des Mercedes embarquant de tels dispositifs circuleront en Allemagne à partir du premier semestre de 2022.

Certification pour la conduite autonome de Mercedes-Benz : une première en Europe

Le groupe Mercedes-Benz a obtenu, le jeudi 9 décembre 2021, la certification lui permettant de faire circuler les véhicules équipés de son dispositif de conduite autonome de niveau 3, nommé Drive Pilot, qui autorise les conducteurs à détourner le regard de la route pendant que le véhicule roule en toute autonomie, mais sous certaines conditions. Dans le cas du dispositif développé par Mercedes-Benz, le véhicule pourra rouler en autonomie uniquement sur autoroute et à une vitesse maximale de 60 km/h, ce qui signifie dans le cas d’un trafic routier extrêmement dense, voire d’un embouteillage.

Lorsque ce dispositif sera actif, les automobilistes auront la possibilité de détourner le regard de la route afin de consulter leurs emails ou regarder un film, par exemple. Mais ils devront être capables en permanence de reprendre la main si le véhicule le demande ou si la situation l’exige, ce qui nécessite de rester relativement attentif aux situations de conduite qui pourraient se présenter durant leur trajet. Si jamais le conducteur ne réagit pas aux sollicitations de la voiture dans le délai de 10 secondes prévu par le dispositif, celle-ci s’arrêtera de manière sécurisée.

L’Allemagne, tête de pont européenne des voitures autonomes

Si Mercedes-Benz pourra se permettre de proposer à la vente dès les premier semestre 2022 des Mercedes classe S embarquant le dispositif Drive Pilot, c’est grâce aux avancées prises par l’Allemagne en matière de circulation des véhicules autonomes. En effet, les véhicules autonomes de niveau 3 ont la possibilité d’y circuler depuis 2017

C’est cependant au Japon que revient la palme du premier pays à avoir homologué un dispositif de conduite pour les véhicules autonomes de niveau 3 leur permettant de circuler sur la voie publique. Cette homologation a eu lieu en 2020 et s’est concrétisée par la sortie de la Honda Sensing Elite, lancée dans l’archipel nippon le 5 mars 2021.

Du côté Français, il faudra attendre encore un peu avant de croiser des véhicules autonomes sur le réseau routier public en dehors des essais menés par les chercheurs, puisqu’un décret publié le 1er juillet 2021 permettra aux véhicules à conduite automatisée de circuler librement dès leur homologation à partir de septembre 2022.