Vision d'une voiture autonome sur la route

L’Europe va autoriser la conduite autonome de niveau 3

Cet été, plus précisément dès le 1er septembre en France, il sera possible de se faire conduire par son véhicule sans avoir besoin de toucher le volant. En effet, tous les véhicules avec un système de pilotage automatique de niveau 3 pourront rouler en autonomie de niveau 3 dans les zones autorisées.

En quoi consiste le pilotage automatique de niveau 3 ?

Contrairement à la technologie de niveau 2 qui combine deux caractéristiques (un régulateur de vitesse adaptatif et une aide au maintien du véhicule dans la voie), la technologie de niveau 3 permet au conducteur de ne pas toucher le volant. Il doit cependant être vigilant et reprendre la conduite à tout moment. Le niveau 4 quant à lui, permettra au conducteur de faire une sieste au volant, et le niveau 5 n’aura plus besoin de conducteur, mais nous sommes encore loin de ce stade.

En France, le niveau 3 ne pourra être utilisé que dans des zones spéciales sur des voies sans piétons ni cyclistes, sur des routes équipées d’un terre-plein central entre les différents sens de circulation, et dont la vitesse est limitée à 60 km/h. En cas d’accident, le constructeur sera tenu pour responsable.

A ce jour, seule la marque Mercedes-Benz a reçu une homologation pour la conduite de niveau 3 en Europe.