Tout savoir sur les transports collectifs en site propre

Les voitures ne sont pas les seuls véhicules, motorisés ou non, qui sont autorisés à circuler sur le réseau routier public. Mais certains types de véhicules spécifiques bénéficient de voies de circulation qui leur sont entièrement dédiées. Il s’agit pour la plupart de transports collectifs capables de contenir un grand nombre d’usagers en une seule fois. Ces véhicules appartiennent à la catégorie des transports collectifs en site propre.

AU SOMMAIRE :

Tramway circulant dans le parc d'une agglomeration

Qu’est-ce qu’un transport collectif en site propre ?

Comme leur nom l’indique, les transports collectifs en site propre sont d’abord et avant toute chose des transports collectifs, c’est-à-dire des modes de déplacement capables d'accueillir plus d’un seul passager, dont la limite n’est définie que par la capacité maximale de transport de passagers du véhicule.

La principale spécificité des transports collectifs en site propres tient dans le fait qu’ils circulent sur une voie ou dans un espace de circulation qui leur est entièrement dédié. Les voies de circulation sont donc spécialement pensées pour un seul type de véhicule et ne sont pas partagées avec les autres catégories d’usagers de la route.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Quels sont les différents types de transports collectifs en site propre ?

Différentes formes de transports en commun sont considérées comme étant des transports collectifs en site propre. C’est notamment le cas : 

  • les tramways, qui croisent différentes catégories d’usagers mais circulent sur des rails interdits aux autres véhicules
  • les métros et les trains, qui sont majoritairement pensés pour circuler en site propre, sur des rails dont l’accès est interdit impossible pour les autres types de véhicules
  • des autobus et des autocars (notamment des bus à haut niveau de service) lorsque ceux-ci roulent dans les voies de circulation qui sont exclusivement réservées aux bus

Marquage au sol de voie de bus

Comment reconnaît-on des voies réservées pour des transports collectifs en site propre ?

Les transports collectifs en site propre bénéficient d’éléments distinctifs permettant aux usagers de la route de savoir s’ils s’apprêtent à emprunter une voie réservée à des transports collectifs en site propre.

Ainsi, les usagers de la route peuvent être amenés à croiser : 

  • des éléments appartenant à la signalisation verticale, notamment des feux de signalisation spécifiques ou des panneaux de signalisation indiquant que la voie est réservée à une catégorie de véhicules en particulier. C’est par exemple le cas des panneaux de voie réservée aux véhicules des services réguliers de transport en commun, des panneaux circulaires à fond bleu et comportant le symbole d’un autobus blanc
  • des éléments appartenant à la signalisation horizontale, grâce à l’ajout de symboles représentant les transports en commun ou bien un revêtement routier dont la couleur particulière diffère clairement de celle des autres voies de circulation
  • des aménagements physiques permettant de séparer la voie réservée des autres voies sur une partie de l’itinéraire afin d’empêcher le franchissement de voies de la part des autres usagers, ou bien sur l’ensemble de la voie réservée
Entraînement code de la route
Code de la route
À 4,99 € / an

Quels sont les objectifs des transports collectifs en site propre ?

Parce qu’ils permettent de transporter un nombre important de passagers en une seule fois, les gestionnaires des voies de circulation ainsi que des aménagements urbains auront tendance à privilégier les transports collectifs en site propre, afin de rendre leur circulation plus rapide, plus fluide et plus ponctuelle que s’ils devaient circuler sur des voies traditionnelles avec d’autres usagers de la route.

Grâce à ces aménagements, les transports collectifs en site propre aident à dissuader les conducteurs pratiquant l'autosolisme à continuer à utiliser leur véhicule personnel pour se tourner vers les transports en commun. Ils aident aussi à sécuriser les trajets des usagers de la route les plus vulnérables, notamment des piétons.