Vue aerienne de Toulouse

Toulouse étend sa vidéo-verbalisation à l’ensemble de la ville et sanctionne les infractions de circulation

Depuis la toute fin de l’année 2021, la ville de Toulouse a fait le choix d’étendre les zones où le stationnement gênant et très gênant étaient sanctionnés via la vidéo-verbalisation à l’ensemble de l’agglomération, tout en rendant de nouvelles infractions sanctionnables par ce même biais.

Une vidéo-verbalisation plus étendue géographiquement

Si la vidéo-verbalisation existe à Toulouse depuis l’année 2016, seuls étaient sanctionnés par ces dispositifs les conducteurs responsables de stationnements gênants et très gênants dans la partie de la ville délimitée par la ceinture des boulevards. Mais depuis la fin de l’année 2021, la vidéo-verbalisation s’est étendue à la totalité des 470 caméras répandues dans toutes les rues de la ville, et donc au-delà de la ceinture des boulevards.

De nouvelles infractions sanctionnées à Toulouse avec la vidéo-verbalisation

En plus de l’extension géographique qui a été appliquée à la vidéo-verbalisation à Toulouse, les usagers de la route doivent savoir que de nouvelles infractions peuvent dorénavant faire l’objet d’une vidéo-verbalisation dans la Ville Rose. Ainsi, les usagers de la route pourront dorénavant être verbalisés grâce à la vidéo-verbalisation s’ils se rendent responsables de remontées de voies de circulation en sens-interdit, de circulation sur les voies de bus, ou bien encore en l’absence d’arrêt à un feu rouge.

Enfin, la ville de Toulouse va également mobiliser la vidéo-verbalisation afin de sanctionner les comportements dangereux allant à l’encontre du Code de la route, comme par exemple les débordements qui sont régulièrement constatés lors de cortèges de mariage. La vidéo-verbalisation permet également de sanctionner les incivilités commises sur des deux-roues motorisés, qu’il s’agisse de rodéos urbains ou d’infractions commises par des professionnels pressés par le temps, par exemple.