Les panneaux d’indication de vitesse conseillée

À quoi servent les panneaux d’indication de forme carrée à fond bleu bordé d’un listel blanc, qui portent en leur centre un nombre de couleur blanche ? Codifié C4a en France, ils indiquent aux conducteurs qu’une fois cet élément de signalisation dépassé, il est conseillé de circuler à une certaine vitesse. Bien qu’elle soit assez rare sur le réseau routier français, cette signalisation ne génère ni une interdiction, ni une obligation. Ce n’est pas forcément exact dans les autres pays, qui l’utilisent notamment en cas d’accident responsable. Par ailleurs, le format des panneaux d’indication de vitesse conseillée n’a pas été formalisé à l’échelle internationale et cela a pour conséquence l’absence de création d’un format visuel identique. Aussi, lors d’un voyage à l’étranger, les titulaires d’un permis de conduire français pourront également croiser des panneaux d’indication de vitesse conseillée jaunes ou blancs.

Tout savoir sur les panneaux d’indication de vitesse conseillée

De manière générale, les panneaux d’indication de vitesse conseillée sont implantés lorsqu’il n’est pas évident pour un conducteur de distinguer quelle est la vitesse la plus adaptée au type de voie sur lequel il circule. Cependant, les vitesses recommandées peuvent également être utilisées dans des zones où la densité de piétons est importante. Bien que le fait de circuler à une vitesse supérieure à la vitesse conseillée ne constitue pas un non-respect de la loi, cela peut être considéré comme une négligence. Aussi, dans le cas d’une ou de plusieurs collisions qui auraient eu lieu à une vitesse supérieure à la limite, la responsabilité peut être attribuée partiellement ou entièrement aux conducteurs qui n’auraient pas respecté l’indication de vitesse conseillée.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

L’utilisation des panneaux d’indication de vitesse conseillée en France

Sur le réseau routier français, les panneaux d’indication de vitesse conseillée ainsi que ceux de fin d’indication ont un caractère facultatif. En vérité, il s’agit d’un élément de signalisation dont l’implantation demeure de plus en plus rare. Contrairement à d’autres pays d’Europe, où ces panneaux sont encore très utilisés, les gestionnaires de voirie leur préfèrent bien volontiers les panneaux de limitation de vitesse, qui imposent une vitesse maximum au conducteur, et justifient donc la verbalisation des contrevenants à cette règle.

Les panneaux d’indication de vitesse conseillée dans les autres pays

Si ce panneau est de moins en moins utilisé en France, son usage reste d’actualité dans un certain nombre de pays. En Australie par exemple, l’implantation de ce type de panneau n’est pas rare, mais elle est à double tranchant. En effet, si d’un côté elle permet aux conducteurs de choisir leur vitesse, en cas d’accident cela peut leur coûter très cher. En effet, si l’expertise légale indique un quelconque dépassement de la vitesse conseillée,  la compagnie d’assurance peut émettre un refus de remboursement complet ou partiel. Très souvent citée par les conducteurs français en tant qu’exemple, la Richtgeschwindigkeit (« vitesse de référence ») allemande est valide sur l’ensemble du réseau routier allemand. Au Royaume-Uni et aux États-Unis, l’implantation de panneaux d’indication de vitesse conseillée n’est réalisée qu’au niveau des lieux considérés comme étant risqués.

Pourquoi cette signalisation internationale n’est-elle pas standardisée ?

Bien que la notion de « vitesse conseillée » ait été formalisée par la Convention de Vienne sur la signalisation routière en 1968, celle-ci ne dispose pas d’une signalisation formalisée. C’est pour cela que les panneaux d’indication de vitesse conseillée ont des formats graphiques très différents d’un pays à un autre. Par exemple, en Australie, aux USA et au Canada, ces éléments de signalisation sont de couleur jaune alors qu’ils sont blancs au Japon et à dominante bleue dans la majeure partie des pays de l’Union européenne. Pourtant, ils remplissent la même mission auprès des usagers : indiquer la vitesse conseillée sur une portion de route.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Contrairement aux panneaux de limitation de vitesse ainsi qu’aux panneaux de vitesse minimale obligatoire, les panneaux d’indication de vitesse conseillée n’imposent aucune obligation ou interdiction aux usagers de la route. Aussi, ces derniers pourront décider, après avoir dépassé cet élément de signalisation, d’appliquer ou non la vitesse conseillée. En cas de contrôle routier, au regard de la réglementation routière français, cela ne constitue pas de motif d’infraction au Code de la route.

Nos villes couvertes par la conduite :