Supports de signalisation "fusibles"

Sur la route, on aurait tendance à penser que tous les éléments de signalisation se suivent et se ressemble. En réalité, il n'en est rien ! Depuis 2015, des supports de signalisation « fusibles » ont été implantés sur les voies de circulation. Leur mission est simple : réduire les risques de blessures mortelles lors des accidents de la route. Bien que ces nouveaux supports de signalisation représentent un gros avantage pour lutter contre l'insécurité routière, ces nouveaux éléments des panneaux routiers présentent un inconvénient de taille pour les motards. En effet, son fonctionnement n'est pas vraiment adapté à la typologie d'accident de la route dont ceux-ci sont les victimes.

Tout savoir sur les panneaux de signalisation « fusibles »

L'appellation supports de signalisation "fusible" permet de désigner une nouvelle famille de supports de panneaux routiers. Ces derniers se distinguent des autres éléments de signalisation, car ils sont montés sur des supports, qui peuvent se déformer voire même se briser en cas de choc. Ce dispositif a été inventé par le Conseil général de l’Allier (CG 03) avant que son utilisation soit généralisée par l'arrêté du 9 avril 2015 modifiant l’arrêté du 30 septembre 2011, à la demande du gouvernement. Cependant, la législation en vigueur indique que leur implantation doit résulter « d’une analyse de la configuration de la section de voie traitée », mais aussi qu'il convient aux gestionnaires de voirie, de prendre en compte « la probabilité d’accidents, les gains escomptés de sécurité » avant d'arrêter leur décision.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Leur fonctionnement

Que se passe-t-il lorsqu'un véhicule entre en collision avec un panneau de signalisation sur l'autoroute par exemple ? La partie de la carrosserie, qui entre en contact direct avec l'obstacle, finit par s’y encastrer plus ou moins profondément. Résultat : cela peut provoquer des blessures corporelles particulièrement graves. Grâce aux supports de signalisation « fusibles », ces conséquences pourraient être évitées, même à faible vitesse. En effet, grâce à la charnière métallique, qui est positionnée entre la fondation et le poteau, le panneau de signalisation se déforme ou se brise, dès lors qu'il est percuté par un véhicule.

Les avantages des « fusibles »

Les supports de signalisation « fusibles » présentent un important avantage en cas de collision. Dans le cas d'un choc violent et sec, contrairement aux poteaux fixes et aux glissières de sécurité, le support de signalisation « fusible » se brise immédiatement. Ainsi, bon nombre d'accidents de la route où le véhicule finit sa course en s'encastrant dans un élément de signalisation pourront être évités. Néanmoins, cela ne doit pas empêcher les conducteurs de porter leur ceinture de sécurité afin d'atténuer la projection de leur corps vers l'avant du véhicule. L'association de ce support de signalisation avec les différents airbags pourrait réduire le nombre de blessures graves provoquées par une sortie de route à vive allure.

Feux tricolores detruits tombes au sol

Les motards particulièrement exposés aux inconvénients

Qui n'a jamais entendu parler de l'effet guillotine ? En effet, celui-ci est systématiquement abordé par les moniteurs de conduite afin de sensibiliser les candidats au permis de conduire. Généralement, les glissières de sécurité, qui sont dotées d’une barre en acier portée par des poteaux à distance, sont pointées du doigt, car elles augmentent les risques de blessures graves lors des accidents de deux-roues. Force est de constater qu'il en sera de même pour les supports de signalisation « fusibles ». En effet, leur fonctionnement est optimisé lors d'un choc avec la carrosserie d'un véhicule, mais pas avec le corps d'un motard.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

La mise en place des supports de signalisation « fusibles » fait partie des 26 propositions, qui avaient été présentées par Bernard Cazeneuve, afin de lutter contre l'insécurité routière. En 2014, les chiffres publiés par l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) avaient révélé combien les motards étaient exposés aux risques d'accidents mortels sur la route. Bien qu'annoncé comme étant particulièrement préventif, ce plan de modernisation a tout de même permis d'officialiser le déploiement des radars double face afin de faciliter les contrôles de vitesse pour les deux roues.

Nos villes couvertes par la conduite :