Lorsque des usagers circulent sur l’une des voies du territoire routier français, il peut leur arriver de ne pas savoir exactement quelle règle de priorité ils doivent suivre à l’approche d’une intersection. Il existe pourtant de très nombreux éléments de signalisation, qu’il s’agisse de panneaux ou de signalisation lumineuse, permettant aux conducteurs de voir s’ils sont prioritaires ou non d’après le Code de la route, comme le panneau d’arrêt obligatoire.

AU SOMMAIRE :

Panneau de stop hors agglomeration

Présentation du panneau STOP et de la signalisation associée

Le panneau d’arrêt obligatoire, aussi nommé panneau de STOP, est l’un des plus connus et l’un des plus facilement reconnaissables, quelles que soient les conditions de circulation. En effet, si ce panneau est entièrement rouge et comprend uniquement la mention STOP en blanc, ce qui le rend déjà très reconnaissable, il s’agit surtout de l’unique panneau de forme octogonale. Cette forme particulière rend le panneau de STOP facilement reconnaissable, même lorsqu’il est recouvert de neige, de givre ou de sable par exemple.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Si les usagers connaissent principalement le panneau STOP sous sa forme octogonale, la convention de Vienne précisait, à l’époque, que le panneau STOP pouvait également prendre la forme d’un panneau d’interdiction rond à liseré rouge, au centre duquel se trouvait une représentation du panneau de “cédez-le-passage”, comportant lui-même la mention STOP.

des lignes "stop" et "cédez le passage"

Le panneau de STOP s’accompagne toujours d’un marquage au sol, nommé ligne d’arrêt. Cette ligne continue, qui peut être blanche ou jaune selon si la signalisation est permanente ou temporaire, permet de montrer clairement à tous les usagers de la route l’endroit exact où ils doivent marquer l’arrêt. Les lignes d’arrêt prennent la largeur totale de la voie le long de laquelle elles sont apposées. Ainsi, si un usager circule sur une route à sens unique et qu’il rencontre une ligne d’arrêt, celle-ci se retrouvera sur la totalité de la largeur de la voie.

Missions du panneau de STOP au niveau des intersections

Comme son nom l’indique, le panneau d’arrêt obligatoire, ou panneau de STOP, impose aux usagers de la route de marquer un arrêt à son niveau. L’arrêt ainsi effectué doit être suffisamment long pour permettre à l'usager de s'assurer que d'autres véhicules ne circulent pas le long des rues perpendiculaires à celles comportant une signalisation d’arrêt obligatoire. Il s’agit de la principale différence entre ce panneau et le panneau de “cédez-le-passage”, qui impose de marquer l’arrêt que si un autre usager s'apprête à passer devant le conducteur.

Pour qu’un arrêt au STOP puisse être reconnu comme marqué, l’usager de la route doit absolument arrêter son véhicule, quel qu’il soit, au niveau de la ligne d’arrêt et doit effectuer des contrôles visuels à gauche, à droite puis à nouveau à gauche avant de redémarrer son véhicule.

L’objectif principal des panneaux de STOP est de fluidifier le trafic routier en imposant des règles de circulation au niveau de certaines intersections, qui pourraient s’avérer dangereuses.

Sanctions en cas de non-respect de l’arrêt au STOP

Les sanctions en cas de non-respect de l’arrêt au STOP peuvent être très importantes. En effet, lorsqu’un conducteur ne marque pas un arrêt, il commet une infraction de catégorie 4. Il peut donc recevoir une amende forfaitaire de 135 €, pouvant être minorée à 90 € ou majorée jusqu’à 750 € au maximum. Cette infraction implique également la perte de 4 points sur le permis de conduire, ainsi qu’une suspension du permis pour une durée pouvant aller jusqu’à 3 ans.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Il est important de noter que s'il arrive fréquemment à des usagers de la route de ne pas respecter les règles de priorité au niveau des panneaux de "STOP", ces infractions peuvent avoir des conséquences désastreuses. En effet, les refus de priorité au niveau des panneaux de "STOP" sont responsables de près de 14% des décès sur les routes.

Nos villes couvertes par la conduite :