Les dispositifs anti-bruits actifs des automobiles

Lorsque des conducteurs circulent sur le réseau routier, leurs sens sont fortement sollicités afin de leur permettre de conduire en toute sécurité. Il n’est cependant pas rare que différentes interférences puissent déranger les conducteurs lorsque ceux-ci sont au volant de leur véhicule, comme certains bruits intempestifs pouvant traverser l’habitacle et déconcentrer le conducteur malgré la présence d’isolants phoniques autour des passagers. C’est pour réduire efficacement ces nuisances sonores que certains équipementiers et constructeurs ont commencé à développer certains équipements tels que des systèmes anti-bruits actifs permettant de réduire l’intensité des bruits extérieurs entendus dans le véhicule.

AU SOMMAIRE :

Dispositifs audio integres dans l'habitacles des vehicules

Qu’est-ce qu’un dispositif anti-bruits actif ?

Les équipements dits “anti-bruits actifs” sont des dispositifs électroniques et acoustiques embarquant avec eux une technologie destinée à réduire les bruits intempestifs en émettant un antibruit permettant d’annuler le bruit gênant

Ces techniques de réduction des bruits fonctionnent donc différemment des technologies anti-bruits dites passives, et qui sont axées vers l’insonorisation matérielle par le biais d’isolants phoniques réalisés dans des matériaux absorbants.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Fonctionnement des équipements anti-bruits actifs

Les dispositifs anti-bruits actifs comprennent un certain nombre de microphones positionnés au niveau des sources principales d’émission de bruits parasitaires. Dans le cas d’un véhicule, ces microphones sont généralement installés à proximité des roues ainsi que vers le pot d’échappement, qui sont généralement les sources premières de bruits intempestifs relevés dans l’habitacle d’une automobile. Les microphones vont alors renvoyer les informations recueillies en direction d’un calculateur, qui commandera au système audio du véhicule de générer une onde opposée aux ondes sonores enregistrées par le micro. C’est cette onde inverse qui permettra alors de réduire, de façon plus ou moins marquée, les bruits dérangeants que subissent les usagers de la route dès que leur chemin croise celui de routes pavées ou d’un défaut de la chaussée, par exemple. 

Mais ces technologies étant avant tout pensées pour garantir la sécurité des usagers de la route, elles ne réduiront pas les bruits provenant de certaines sources spécifiques, comme les bruits générés par les sirènes des véhicules d’intervention, ainsi que ceux provenant des avertisseurs sonores des autres automobiles.

Isolation et dispositifs audio integres dans la portiere d'une automobile

Quels sont les avantages de ces dispositifs anti-bruits ?

Comme toutes les nouvelles technologies que les véhicules tendent à embarquer toujours en plus grand nombre, les dispositifs anti-bruits actifs comportent un certain nombre d’avantages. L’objectif premier de ces équipements est, avant toute chose, de participer activement à améliorer le confort de conduite des usagers de la route en réduisant les nuisances sonores qui pourraient venir les perturber durant leurs sessions de conduite.

Grâce à ces équipements spécifiques, les conducteurs sont plus concentrés durant leurs trajets, et ils adoptent généralement un style de conduite plus posé.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Un second avantage est lié aux performances des véhicules embarquant de tels équipements. Actuellement, l’isolation sonore des engins motorisés, et notamment des automobiles, est majoritairement réalisée par le biais de matériaux lourds et encombrants, qui alourdissent le véhicule et augmentent sa consommation de carburant. En adoptant de tels dispositifs anti-bruits dans leurs véhicules, les constructeurs automobiles pourraient réduire le poids des véhicules mis sur le marché en remplaçant les encombrants dispositifs isolants par ces systèmes, ce qui devrait permettre de réduire leurs émissions de CO2, ainsi que les coûts de fabrication des véhicules.

Nos villes couvertes par la conduite :