Peur et stress au volant : qu'est-ce que l'amaxophobie ?

Tout le monde a déjà entendu un ami, un collègue ou un membre de sa famille dire qu’il est stressé devant son volant, à tel point qu’il éprouve une réelle peur de la conduite. Si cet état d’esprit peut sembler surprenant pour les conducteurs qui sont à l’aise face à leur tableau de bord, la peur de conduire existe bel et bien, et peut devenir un véritable frein pour l’obtention de l’examen pratique du permis de conduire.

Conducteur stressé devant son volant

Les chiffres-clés de la peur au volant

D'après une étude menée par TomTom et l'association pour la Prévention Routière en 2015 :

La peur au volant, est-ce normal ?

C’est sous le nom d’amaxophobie, littéralement la peur des chariots, que l’on désigne la peur de conduire une voiture, ou plus généralement de conduire n’importe quel véhicule motorisé. Cette phobie peut s’étendre à différents degrés, et peut aller de la “simple” peur de conduire à une véritable peur panique de se trouver à l’intérieur d’un véhicule motorisé.

Il ne faut cependant pas confondre l’amaxophobie et le stress du permis de conduire que l’on ressent à l’approche de l’examen pratique. En effet, s’il est normal et compréhensible d’être légèrement angoissé avant l’épreuve, il existe aussi une véritable phobie, qui peut devenir très handicapante pour tous ceux qui en sont atteints.

Pourquoi la peur de conduire ?

Il est très difficile d’établir les causes exactes des comportements phobiques au volant. Certains psychiatres estiment cependant que ces comportements peuvent être soit héréditaires, soit découler d’un traumatisme, ou bien encore être causés par une trop forte dévalorisation du candidat pendant son apprentissage de la conduite.

Quels sont les symptômes de la peur au volant ?

Il est possible de reconnaître l’amaxophobie grâce aux différents signes caractéristiques à cette pathologie. On note parfois, parmi ces signes, un mal-être pouvant être visible, comme des palpitations, des tremblements et des bouffées de chaleur, ou bien un mal-être intérieur, comme du ressentiment, de la dévalorisation ou encore la peur d’être pris dans un accident.

Photographie d'une conductrice apeurée à l'idée de prendre le volant

Des solutions pour lutter contre la peur au volant ?

Il existe différentes solutions et astuces pour tenter de lutter soi-même contre la peur au volant, et être en état de conduire.

Pour pouvoir entamer sa session de conduite en toute sérénité, il est nécessaire d’être le plus détendu possible, et pour cela, la première solution est de connaître parfaitement son code de la route. En effet, avec une excellente connaissance théorique de la conduite, que ce soit via le Code ou les différentes techniques de conduite, le conducteur sera plus détendu et plus alerte.

Une seconde solution possible est de pratiquer un sport ou des techniques de relaxation avant de prendre le volant. Le conducteur, reposé et libéré de ses soucis, pourra alors prendre la route bien plus en confiance.

On note aussi une forte propension de mésestimation de soi parmi les causes principales de peur au volant. Pour lutter contre cela, le conducteur peut prendre des cours auprès d’enseignants de la conduite, qui pourront adapter leur pédagogie en fonction du conducteur et de sa situation. Il est également possible de pratiquer la technique des affirmations positives. Grâce à cette technique, le conducteur se focalise sur les aspects bénéfiques de la conduite et peut mettre de côté ses craintes qui l’empêchent de prendre le volant.

Si aucune de ces solutions n’est efficace ou qu’un conducteur angoissé ne peut tout simplement pas lutter seul contre sa phobie, celui-ci peut entamer un suivi avec un thérapeute spécialisé qui pourra l’aiguiller sur le chemin de la guérison.

Nos villes couvertes par la conduite :

Découvrez nos offres dans votre département

Il suffit de créer un compte Ornikar gratuitement.

J’ai déjà un compte

Nos articles du permis de conduire