Les impacts de la vieillesse sur la conduite

En France, plus de la moitié des usagers tués dans un accident de la route sont des seniors. Parmi les nombreuses raisons qui expliquent ce chiffre, on retrouve l’altération des capacités physiques et cognitives des conducteurs après 45 ans. De la vue à l’audition, en passant par la dégradation du temps de réaction et des réflexes au volant, c’est l’aptitude tout entière de chaque senior à conduire qui est impactée. En effectuant régulièrement des bilans de santé ainsi des stages de remise à niveau, il est possible de réduire les impacts de la vieillesse sur la conduite.

Les réflexes diminuent après 45 ans

De nombreuses études médicales démontrent que l’impact du vieillissement sur le corps humain se ressent dès 45 ans. Ensuite, au fur et à mesure des années qui s’écoulent, les principales capacités physiques et mentales tendent à diminuer. Bien entendu, les résultats varient d’un individu à un autre, car l’hygiène de vie joue un rôle essentiel dans cette équation. Cependant, dès lors que les premiers impacts de la vieillesse sur la conduite se font ressentir, la plupart des possesseurs du permis de conduire sont pris d’une baisse de confiance en eux. Celle-ci peut être si importante que conduire, même sur trajet court, devient une véritable source de stress et cela provoque inévitablement un accident.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Acuité visuelle et ouïe

Dès lors qu’un conducteur s’installe au volant d’un véhicule, il va solliciter ses capacités visuelles pour effectuer les . Une fois que le moteur de son automobile a démarré, il devra réaliser plusieurs vérifications dans ses rétroviseurs avant de quitter sa place de stationnement afin de ne pas entrer en collision avec un obstacle ou un usager vulnérable. Par ailleurs, tout au long de son trajet, il devra rester vigilant à son environnement de conduite pour anticiper les mouvements des autres véhicules par exemple. Aussi, la diminution du niveau de la vue chez les séniors impacte directement leur conduite. Contrairement à ce que la plupart des conducteurs pensent, l’ouïe est le deuxième sens le plus sollicité lorsqu’ils conduisent. Du bruit des klaxons à celui des freins en action, de nombreuses informations sont transmises aux conducteurs. Malheureusement, les chiffres sont formels : quasiment un tiers des conducteurs de plus de 65 ans souffrent d’une baisse d’audition.

Temps de réaction et réflexes au volant

Plus un conducteur est âgé, plus son temps de réaction face à une situation dangereuse est important. Ce sont ces quelques minutes supplémentaires dans la prise en compte d’une alerte qui vont conditionner l’apparition des premiers les réflexes de conduite. Force est de constater que la présence de rhumatismes et de difficultés articulaires ralentissent considérablement les réflexes du conducteur. Souvent, éviter une collision avec un autre véhicule ne tient qu’à quelques secondes d’attention. De fait, la détérioration du temps de réaction et des réflexes chez les seniors a également un impact important sur la conduite.

Des solutions pour limiter les impacts de l’âge

Actuellement, il n’existe pas d’âge limite pour prendre le volant sur le réseau routier français. Cependant, certaines pathologies, qui surviennent lorsqu’un conducteur vieillit, peuvent dégrader sa capacité à conduire, notamment la nuit. C’est pour cela qu’il est conseillé de réaliser des bilans de santé réguliers afin de déterminer si des aménagements doivent être mis en place pour faciliter la conduite ou si celle-ci ne doit plus être pratiquée.

De plus, il est essentiel de bien maîtriser les règles de conduite et de signalisation abordées dans le Code de la route. Compte tenu des nombreuses évolutions qui ont été apportées ces dernières années, il est conseillé aux seniors de s’inscrire à des stages de remise à niveau. Ces quelques heures de formation permettent généralement de retrouver une bonne dose de confiance afin de conduire en toute sérénité.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Au-delà des solutions liées au senior en lui-même, il est également intéressant de s’attarder sur la question du véhicule. En effet, il est conseillé aux conducteurs de plus de 65 ans de changer d’automobile afin d’en acquérir une mieux adaptée à leurs besoins. En optant pour un modèle disposant des équipements qui leur assureront un meilleur confort ainsi qu’une sécurité de conduite supplémentaire, ils limiteront également les risques d’accidents de la route.

Nos villes couvertes par la conduite :