Qu’est-ce que l’hypovigilance ?

Selon le dictionnaire, l’hypovigilance est un état intermédiaire entre la veille et le sommeil. Lors de ce lapse de temps, l’organisme n’a pas les mêmes facultés d’observation que lorsqu’il est réveillé : il analyse et observe beaucoup moins bien. L’attention est donc détournée, ce qui peut devenir très dangereux, notamment au volant. Découvrez comment prévenir l’hypovigilance pour favoriser une conduite sereine et des routes plus sûres.

AU SOMMAIRE :

Conductrice surprise au volant avec téléphone à la main.

Hypovigilance, définition 

L’hypovigilance provoque des micro-sommeils et plonge les conducteurs concernées dans un état second. Touchant notamment les conducteurs, ces moments de somnolence ne sont forcément pas détectés de suite. Certains automobilistes peuvent donc prendre des risques sur la route pour les autres usagers et pour eux-mêmes en restant au volant.

Le saviez-vous ? La première cause de mortalité sur l’autoroute est la somnolence, qui cause aussi 20% des accidents mortels du réseau routier français. Malheureusement, c’est un phénomène dont le danger est sous-estimé par les automobilistes alors que plus d’un conducteur sur deux reconnaît avoir  déjà traversé un épisode d’hypovigilance. Les personnes les plus touchées par cet état de demi-sommeil sont les personnes en manque de sommeil ou sous emprise de certains médicaments. Un automobiliste lambda ayant omis de faire une pause toutes les deux heures sur la route peut aussi être touché par l’hypovigilance.

Entraînement code de la route
Code de la route
À 4,99 € / an

Par quoi est causée l’hypovigilance ?

L’hypovigilance peut être provoquée par plusieurs facteurs : 

  • Un automobiliste en manque de sommeil (nuit trop courte, insomnie…) est plus faible qu’un automobiliste ayant dormi suffisamment durant la nuit, c'est-à-dire entre 7h et 9h. 
  • Un automobiliste avec des horaires décalés est plus susceptible d’avoir un accident, car rester éveillé tardivement augmente le risque de somnolence. De plus, notre corps est plus sujet à l’assoupissement entre 13h et 15h et entre 2h et 5h
  • La consommation d’alcool, de drogue et de médicaments impactent l’éveil et le sommeil du conducteur. 
  • La digestion provoque des somnolences de quelques minutes. 
  • Une température trop élevée dans l’habitacle du véhicule peut pousser le conducteur à l’endormissement. 
  • Conduire plus de deux heures d'affilée sans faire de pause provoque des états d’hypovigilance et altère l’attention ainsi que la concentration.
Entraînement code de la route
Code de la route
À 4,99 € / an

Les signes de l’hypovigilance

L’arrivée de l’hypovigilance peut se détecter de plusieurs manières, notamment à travers des bâillements, des picotements dans les yeux, la nuque raide, les jambes lourdes… Si vous voyez un conducteur changer de position de façon répétée tout en ayant des difficultés à maintenir la trajectoire et la vitesse de son véhicule sur la route ou l’autoroute, c’est qu’il est probablement en état d’hypovigilance.

Plusieurs phénomènes peuvent en découler, apprenez à en détecter les signes :

  • Le champ visuel rétrécit, l'œil du conducteur est moins apte à détecter des obstacles et les autres véhicules.
  • Le temps de réaction augmente de plusieurs secondes.
  • La mémoire à court terme est moins efficace, on oublie plus facilement les panneaux ou autres avertissements de conduite.
  • Le raisonnement du conducteur n’est pas à son maximum : l’incompréhension des règles routières peut entraîner des erreurs ou un comportement anormal au volant.

Conducteur baillant dans sa voiture

Comment lutter contre l’hypovigilance ?

Afin d’éviter les accidents, il est primordial de lutter contre l’hypovigilance et de mettre en place des bonnes habitudes pour ne courir aucun risque : 

  • Prendre des pauses toutes les deux heures, se dégourdir les jambes et se reposer vingt minutes si vous en ressentez le besoin.
  • Boire du  café ou du coca ou manger sucré pour donner de l’énergie au corps.

Ces actions permettent aux conducteurs d’assurer la sécurité sur la route ou l’autoroute qu’ils empruntent. N’oubliez pas qu’il vaut mieux arriver en retard que ne pas arriver du tout !