Excès de confiance au volant

Lorsque des usagers de la route évoluent le long du réseau routier public, ceux-ci doivent impérativement faire preuve d’une certaine prudence afin d’assurer leur propre sécurité, ainsi que celle des autres conducteurs. Mais les conducteurs n’appliquent pas toujours les règles de sécurité nécessaires, parfois à cause de la trop grande confiance qu’ils ont en leur capacité de conduite.

AU SOMMAIRE :

Jeune conductrice telephonant tout en conduisant

Qu’est-ce que l’excès de confiance au volant ?

L’excès de confiance au volant peut être défini comme la vision que possède un usager de la route par rapport sa manière de conduire. Lorsque cette vision est idéalisée par rapport aux capacités réelles de conduite de l’usager, une confiance en soi trop importante peut se développer, et peut finir par générer de nombreux comportements à risques, qui peuvent malheureusement se solder par des accidents de la route aux conséquences parfois dramatiques.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Quels sont les usagers les plus souvent sujets aux excès de confiance ?

Les automobilistes les plus souvent sujets aux excès de confiance derrière un volant sont les jeunes conducteurs. D’après l’étude publiée par le-jeune-conducteur.com en 2017, les usagers de la route ayant obtenu leur permis de conduire depuis au moins 2 ans sont majoritairement satisfaits de leur manière de conduire. 70% jugent qu’ils conduisent bien, et 25% d’entre eux jugent même qu’ils conduisent très bien

Malgré leur manque d’expérience au volant, les deux tiers des jeunes automobilistes pensent qu’ils conduisent mieux que leurs parents. Ces conducteurs sont 81% à ne jamais revoir leur Code de la route après avoir obtenu leur examen, et même s’ils sont 64% à voir l’utilité de ces révisions.

Conducteur mangeant une banane en conduisant

Comment se caractérise l’excès de confiance au volant ?

Parce qu’ils embellissent leur manière de conduire, les jeunes automobilistes ne respectent pas toujours avec assiduité les différentes règles du Code de la route. Ainsi, si l’accidentalité des usagers de la route âgés de 18 à 24 ans suit une tendance à la baisse, ils représentent toujours la tranche d’âge la plus exposée aux risques routier, en partie à cause de leurs excès de confiance. Mais les jeunes conducteurs ne sont pas les seuls à avoir tendance à développer une trop grande confiance en leurs capacités de conduite, et même certains usagers expérimentés peuvent commettre l’erreur de ne pas accorder à leur conduite toute leur prudence et toute leur attention.

L’excès de confiance en soi derrière un volant se caractérise généralement par des comportements dangereux comme :

  • des dépassements des limitations de vitesse autorisée
  • un non-respect des distances de sécurité
  • l’oubli d’utiliser les clignotant pour annoncer les changements de voies de circulation
  • la circulation sur la voie du milieu de l’autoroute même lorsque la voie de droite est libre
  • l’oubli de ralentir à l’approche des zones de travaux

Tous ces oublis sont autant de comportements à risques susceptibles de générer des accidents de la route pouvant s’avérer désastreux pour les conducteurs et leurs passagers comme pour les autres usagers de la route évoluant autour d’eux.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !