Bonus et malus jeune conducteur : fonctionnement et calcul

L’une des spécificités de l’assurance auto la plus connue des usagers circulant au volant d’une voiture est celle liée aux bonus-malus qui viennent modifier le tarif de la prime chaque année. Mais ce que tous les conducteurs ne savent pas forcément, c’est que ce modificateur s’applique également aux jeunes conducteurs, et ceci en parallèle de la surprime appliquée par les assureurs à cette même catégorie d’usagers, et qui évolue également à chaque échéance annuelle.

AU SOMMAIRE :

Rappel : qu’est-ce que le bonus-malus des assurances auto ?

Les bonus et les malus des assurances auto, aussi nommé “coefficients de réduction-majoration”, sont les modificateurs que les compagnies d’assurance appliquent à leurs assurés selon en fonction de leurs comportements sur les routes, et notamment s’ils ont été les responsables d’un ou de plusieurs accidents de la circulation ou non.

Ainsi, les usagers de la route qui adoptent un comportement exemplaire et qui ne commettent aucun accident responsable se verront attribuer un bonus qui augmentera à chaque année, et qui permettra de réduire proportionnellement le prix de leur prime d’assurance auto.

À l’inverse, en cas d’accident responsable, la compagnie d’assurance va sanctionner le conducteur en lui attribuant un malus. Celui-ci réduira le bonus accumulé auparavant par le conducteur et, si suite à ce sinistre le bonus disparaît complètement, il viendra alors augmenter proportionnellement le tarif de la prime d’assurance.

Voiture tirelire
L'assurance auto jeune conducteur
simple et pas chère.

Comment sont appliqués les bonus et les malus ?

Le coefficient de réduction-majoration des contrats d’assurance auto est appliqué à la fin d’une période de référence, à savoir une période de 12 mois précédant de 2 mois la date d’échéance annuelle du contrat d’assurance auto. Par exemple, pour un contrat d’assurance auto souscrit un 31 décembre, la période de référence s’étale du 1er novembre de l’année précédente jusqu’au 31 octobre de l’année en cours.

Si, durant cette période de référence, l’assureur a relevé un sinistre dont la responsabilité de l’assuré est mise en cause (totalement ou partiellement), un malus de 12,5% est alors appliqué en cas de responsabilité partielle, et de 25% pour une responsabilité totale.

À l’inverse, si le conducteur n’a commis aucun impair de conduite durant la période de référence, son assureur appliquera alors un bonus de 5% par rapport à l’année précédente.

Comment est calculé le bonus des jeunes conducteurs ?

Lorsque ces conducteurs souscrivent leur tout premier contrat d’assurance auto, le coefficient modificateur de leur prime sur leur devis d’assurance auto est de 1. Le bonus ou le malus de l’assurance auto des jeunes conducteurs est calculé sur la même base que pour les autres usagers, et vient s’appliquer au prix de la prime d’assurance en parallèle de la surprime

Ainsi, si un jeune conducteur n’est responsable d’aucun accident durant toute la durée d’application de sa surprime, le prix de sa prime d’assurance passera d’une surprime de 100% avec un coefficient de 1 à une absence de surprime et un coefficient de 0,85 à la troisième échéance annuelle de la souscription de son contrat d’assurance auto.

Voiture tirelire
L'assurance auto jeune conducteur
simple et pas chère.

Comment bénéficier d’un meilleur bonus lorsque l’on est un jeune conducteur ?

Contrairement à ce que de nombreux usagers de la route imaginent, le bonus ou le malus associé à leur assurance auto est rattaché à leur véhicule, et pas à leur profil personnel. Lorsque des usagers sont ajoutés au contrat d’assurance auto de l’un de leurs proches en tant que conducteurs secondaires du véhicule, ils bénéficient également de leur bonus ou subissent leur malus et participent à son augmentation ou à son abaissement s’ils sont responsables d’un sinistre.

En cas d’accident responsable, le comportement de ces jeunes conducteurs aura un effet clair sur le tarif de la cotisation de l’assuré principal, puisqu’ils participent directement au calcul du bonus ou du malus associé au véhicule du conducteur principal. Ainsi, en ne provoquant aucun accident de la route en tant que conducteurs secondaires, les jeunes automobilistes pourront se constituer un premier bonus, qu’ils feront appliquer à la première assurance qu’ils souscriront pour leur première voiture.