Le conducteur secondaire est-il impacté par le bonus-malus de l’assurance auto ?

Être conducteur secondaire est très pratique pour les jeunes conducteurs n’ayant pas encore l’argent nécessaire pour se payer un véhicule et un contrat d’assurance auto. Ce statut comporte certaines règles, comme le fait de ne pas conduire la voiture quotidiennement mais plutôt de façon ponctuelle, comme pour un départ en vacances ou en week-end. Qu’en est-il de la question du bonus-malus d’assurance ? Est-il appliqué au conducteur secondaire ? Ce dernier peut-il bénéficier du bonus du conducteur principal ?

AU SOMMAIRE :

Bonus lie a un assure conduisant une automobile

Le système de bonus-malus fonctionne aussi pour le conducteur secondaire

Le coefficient bonus-malus de l’assurance auto

Le bonus-malus est un système qui permet aux compagnies d’assurance auto d’octroyer une majoration ou une réduction du montant de la prime d’assurance de ses assurés en fonction de leur conduite et du nombre de sinistres qu’ils accumulent sur une année. Également appelé coefficient de réduction majoration ou CRM, ce dernier est minoré dès lors qu’un assuré est responsable d’un ou plusieurs accidents avec son véhicule. Les accidents non responsables n’influent pas sur le bonus-malus du conducteur.

Un système bénéfique pour les jeunes conducteurs

Un jeune conducteur n’a pas toujours les moyens de se payer un véhicule et un contrat d’assurance auto, c’est pour cette raison que la plupart s’inscrivent en tant que conducteurs secondaires sur le contrat de leurs parents. C’est un système bénéfique pour eux, car cela leur permet de bénéficier de toutes les garanties d’assurance du contrat, mais également du bonus d’assurance accumulé par les autres conducteurs figurant sur le contrat. Attention : ce cumul prend effet à partir de la date d’inscription du conducteur secondaire sur le contrat. Il ne va bien sûr pas hériter du bonus-malus de ses parents accumulé depuis plusieurs années. 

C’est très avantageux pour le jeune conducteur, car au moment où il souhaitera prendre son propre contrat d’assurance auto, la compagnie d’assurance verra sur le relevé d’information le bonus d’assurance. Cela peut permettre la réduction voire la suppression de la surprime d’assurance imposée aux jeunes conducteurs de part leur profil à risque.

Le bonus-malus dépend du contrat d’assurance auto

On pourrait croire que le coefficient de bonus-malus est différent pour chaque conducteur du contrat, mais il n’en est rien : le bonus-malus dépend du contrat d’assurance auto. Sur un contrat comportant plusieurs conducteurs, cela signifie qu’ils seraient tous malussés si l’un d’entre eux avait un accident de voiture. 

Etant donné qu’un conducteur secondaire peut profiter de la couverture des garanties du conducteur principal et surtout de son bonus d’assurance, c’est en quelque sorte une contrepartie. En effet, les jeunes conducteurs entre 18 et 20 ans ont 2,5 fois plus d’accidents que les personnes ayant dépassé 30 ans : assurer un jeune conducteur en tant que conducteur secondaire sur un contrat représente un risque élevé.

Un assuré peut donc potentiellement avoir des coefficients d’assurance différents s'il est assuré sur plusieurs véhicules.

Voiture tirelire
L'assurance auto jeune conducteur
simple et pas chère.

Le système de bonus peut varier selon les assurances

Bien sûr, ce mode de fonctionnement varie entre les assurances auto, qui ont chacune leurs spécificités et leurs prix. Il s’agit de vérifier auprès de son assureur toutes les conditions à connaître sur le statut de conducteur secondaire et le fonctionnement du bonus-malus. Par exemple, certaines compagnies d’assurance ne prennent pas plus d’un conducteur secondaire sur les contrats. D’autres appliquent des surprimes en cas d’inscription d’un conducteur secondaire.

Certificat d'assurance accompagné d'un certificat d'immatriculation et d'un permis de conduire.

Ne pas confondre le conducteur secondaire et le conducteur occasionnel

Attention à ne pas confondre le conducteur secondaire avec le conducteur occasionnel : ce dernier n’est pas identifié sur le contrat d’assurance auto, son nom ne figure nulle part. Un contrat avec conducteur occasionnel signifie que de temps à autre, un autre conducteur peut bénéficier d’un “prêt de volant”, c’est-à-dire emprunter le véhicule aux conducteurs mentionnés dans le contrat d’assurance auto.

Cependant, comme pour le conducteur secondaire, lorsqu’un accident responsable est déclaré par un conducteur occasionnel, il cumule lui aussi du malus pour l’ensemble des usagers bénéficiant du contrat d’assurance.