Faire invalider sa session d'examen du code de la route

Que faire lorsque les conditions ne sont pas favorables pour permettre aux candidats de passer leur Code de la route ? Ou encore que le mauvais état du matériel qui est mis à leur disposition ne leur permet pas de répondre aux 40 questions composant le QCM ?  La réponse est simple, il faut faire invalider sa session de code. Pour cela, le candidat doit bien respecter la procédure qui lui est indiquée dès son inscription dans le centre d’examen. En principe, cela revient à alerter l’examinateur au plus tard à la fin de la session, et surtout avant que les résultats ne soient dépouillés.

Pourquoi faut-il passer son code dans un environnement sain ?

Depuis sa dernière réforme, l'examen du Code de la route sollicite toutes les capacités cognitives des candidats. En effet, l’introduction des questions vidéo demande un bon niveau d’attention pour repérer les éventuels pièges, et surtout aller chercher dans un coin de sa mémoire ce qui a été appris sur un sujet bien précis. Aussi, il est essentiel qu’une session de code se déroule dans le plus grand calme, afin de laisser la possibilité aux candidats de réfléchir avant de répondre. Généralement, les locaux public ou privés dédiés aux passages de cet examen sont aménagés de manière confortable et sécurisée. L’objectif est de permettre au plus grand nombre de rester concentré jusqu’à la fin de l’épreuve. Mais il arrive parfois que toutes les conditions ne soient pas réunies, au point que cela finisse par créer une gêne si importante que le candidat doive faire invalider sa session de code.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Quand l’épreuve est perturbée par du bruit

Qui n’a jamais éprouvé des difficultés à se concentrer lorsqu’il y a trop de bruit ? Si l’on ajoute à cela le niveau de stress qui règne dans une salle d’examen, on comprend aisément pourquoi des nuisances sonores trop importantes et répétées peuvent parasiter une session de code. Bien que certains n’osent pas exprimer ouvertement leur mécontentement, cela peut avoir des répercussions sur leurs résultats à l’épreuve du code de la route. Aussi, il ne faut pas hésiter à prévenir immédiatement l’examinateur présent afin qu’il prenne les mesures nécessaires.

Si le matériel ne fonctionne pas correctement

Peu à peu, les boîtiers permettant de répondre aux 40 questions qui composent les QCM officiels ont été remplacés par des tablettes tactiles. Bien qu’elles soient très en vogue, comme tous les appareils électroniques peuplant notre quotidien, ces petites merveilles peuvent montrer des signes de faiblesse avant de tomber en panne. De la simple rayure qui perturbe l’affichage au blocage de l’écran qui empêche la validation, il n’y a souvent qu’un pas. Dans ce cas, l’examinateur doit être également prévenu avant la fin de la session.

Quand faut-il prévenir l’examinateur pour faire invalider sa session de code ?

Peu importe la nature des faits qui empêchent un ou plusieurs candidats de rester concentrés sur leurs réponses, il faut impérativement prévenir l’examinateur. Soit parce qu’il est en mesure d’agir, afin que la situation revienne à la normale, soit parce qu’il est nécessaire de faire invalider sa session de code. Une fois que le dépouillement des résultats aura eu lieu, il ne sera plus possible de faire machine arrière, et le candidat devra obligatoirement accepter son résultat.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

La plupart du temps, les réclamations donnent lieu soit à un remboursement, soit à une réinscription gratuite. Ainsi, les candidats peuvent décider s’ils souhaitent donner une deuxième chance ou non à un centre d’examen agréé. Cette procédure n’a rien à voir avec l’annulation des résultats obtenus à la suite d’une suspicion de fraude, ou encore la contestation du résultat obtenu auprès du tribunal administratif. Dans tous les cas, il est essentiel pour chaque candidat de se préparer au mieux avant de passer son code lors de la session à laquelle il s’est inscrit.

Nos villes couvertes par la conduite :