Feux tricolores

Les feux intelligents bientôt légaux en France

Les feux intelligents passent au rouge lorsqu’un conducteur s’en approche au-dessus de la limite de vitesse autorisée. Développés dans plusieurs villes de France sans autorisation, ils vont enfin être légalisés par le gouvernement après constat de la réelle réduction de la vitesse dans les zones concernées par l’installation de ce système. L’expérimentation est en cours depuis le début de l’année 2021.

Définition feux intelligents

Les feux intelligents ont fait leur apparition en France depuis plusieurs années. Ils servent à réguler la vitesse des voitures en passant au rouge si le conducteur va trop vite et au vert si le conducteur conduit à la bonne vitesse.

Une utilisation controversée

Ce dispositif de feux comportementaux est très répandu en France depuis plusieurs années, mais n’est pas pour autant réglementaire. Beaucoup de communes ont décidé d’adopter ce système afin de réduire la vitesse de conducteurs dans certaines zones. Le feu peut fonctionner de deux manières :

  • C’est un feu de sanction, il passe au rouge lorsqu’un conducteur roule trop vite.
  • C’est un feu de récompense, il passe au vert lorsqu’un conducteur conduit à la bonne vitesse.

Normalement, la signalisation routière interdit ce type d’utilisation car l’usage d’un feu n’est pas destiné à réguler les vitesses des usagers, mais à réguler la circulation dans lors d’intersections et pour permettre aux piétons de traverser en toute sécurité. Cette alternative aux ralentisseurs et aux chicanes a séduit plus d’une commune française. La ville de  Vétrigne en Franche-Comté a dépensé plus de 26 000 euros dans l’installation de feux intelligents. 

Après avoir constaté un ralentissement général évident, le maire Alain Salomon a décidé de ne pas écouter la demande du ministère de l’Intérieur qui souhaitait une désinstallation du dispositif.

Un système bientôt légalisé

Depuis le début de l’année 2021, l’expérimentation est en cours : en effet, après avoir constaté de réels résultats en terms de réduction de vitesse dans 3 villes tests, le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin a déclaré qu’une étude et rectification de la réglementation était en cours afin de permettre à ces feux intelligents de fonctionner en tout légalité. Les feux ne doivent pas déroger à leur but principal : réguler la circulation à des intersections, et non être placés en plein milieu d’une ligne droite sans croisement pour freiner les plus téméraires. Cette innovation préventive plutôt que répressive est adoptée par de nombreuses villes françaises.